AromAttitude - L'aromathérapie au quotidien
Publicité

Dans la même rubrique (derniers ajouts)

Myrrhe (amère)

Commiphora molmol
Article mis en ligne le 6 octobre 2009 par Angie, Gemmae
Vous aimez ce que vous lisez ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Dans l´Egypte ancienne, on s´en servait pour embaumer les corps et pour ses vertus régénératrices. Elle est l’un des meilleurs antiviraux et antibactériens naturels.
L’huile essentielle de Myrrhe est une oléorésine issue des larmes de myrrhe

Publicité

Myrrhe (Commiphora molmol) Propriétés/ Indications :
- Anti-infectieuse
- Antivirale
- Parasiticide (ascaris)
- Anti-septique, anti-putride
- Anti-inflammatoire de premier ordre
- Antalgique
- Cicatrisante cutanée remarquable
- Régulateur endocrinien : anaphrodisiaque, frein thyroïdien

Traditionnellement utilisé dans le traitement de :
- Anti-inflammatoire : furoncle, ulcère cutané, eczéma purulent, plaie infectée, problème articulaire
- Sphère cutanée : psoriasis, plaies atones, égratignures, irritations, ulcères cutanés, escarres, lèvres et pieds gercés, , coup de soleil, eczéma, cicatrisation difficile, abcès, vergetures
- Hyperthyroïdie
- Affections des voies respiratoires : mucus bronchique, asthme, rhume, toux grasse, allergies respiratoires
- Sphère buccale : ulcère buccal, gingivite, stomatite, aphtose
- Problèmes digestifs : diarrhée, indigestion, flatulences, colite, dysenterie
- Anti-fongique : muguet, leucorrhée
- Anxiété et léthargie mentale, convalescence, fatigue mentale, épuisement nerveux
- chez les enfants : hyperactivité, énurésie (pipi au lit), autisme, phobie, angoisse

Utilisation :
Les voies sublinguale, cutanée, et olfactive sont à privilégier :
- En onctions locales pour les soins de la peau,
- En gargarisme ou bains de bouche diluée fortement pour les soins dentaires,
- En frictions :

  • sur le thorax et le dos pour les infections pulmonaires
  • sur le bas du dos et du ventre contre l’excitation sexuelle
  • sur l’abdomen pour les infections intestinales
  • sur le bas du cou pour freiner la thyroïde

- En diffusion pour purifier et assainir l’air

Astuces :
Anxiété et léthargie mentale (A.Bitsas) : utilisez pure comme parfum, en diffusion atmosphérique (éviter le nébulisateur) ou dans le bais diluée dans une tasse de lait entier bio.
Asthme et allergies respiratoires en association avec l´oliban (encens)
Hyperthyroïdie (A.Bitsas) : en massage local, huiles essentielles de myrrhe et de marjolaine à parts égales
Convalescence, fatigue mentale, épuisement nerveux (A.Bitsas) : seule ou en association avec du santal (ou du bois de Siam pour un homme), à parts égales. Comme base de massage ou de bain.
Tonique du système digestif (diarrhée, indigestion, flatulence) : en application externe sur le ventre

S’accorde avec : Lavande, Patchouli, Santal et Encens
Lavande aspic (Lavandula latifolia spica) : cicatrisante et antalgique
Ciste ladanifère (Cistus ladaniferus CT pinène) : cicatrisante
Laurier noble (Laurus nobilis) : anti-infectieuse
Verveine odorante (Lippia citriodora) et Romarin à Verbénone (rosmarinus officinalis CT verbénone) : régulatrice endocrinienne

Principaux composés chimiques aromatiques :
Cette huiles essentielle est principalement composée de sesquiterpènes et de dérivés furaniques

Précaution d’emploi :
Déconseillée pendant les trois premiers mois de grossesse.
Aux doses physiologiques, cette huile essentielle ne présente pas de toxicité particulière cependant, elle sera appliquée diluée sur les peaux sensibles pour éviter les irritations.

Nota-Bene
La myrrhe est souvent utilisée sous la forme d’une teinture plus ou moins diluée, notamment dans le cadre d’irritations des muqueuses buccales et de la gorge et éventuellement sur les blessures cutanées superficielles.


Vous avez aimé cet article ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Réactions à cet article.