AromAttitude - L'aromathérapie au quotidien
Publicité
Vous êtes à : Accueil >> Trucs et astuces au naturel !! >> Les teintures de plantes médicinales

Dans la même rubrique (derniers ajouts)

Les teintures de plantes médicinales

Article mis en ligne le 21 septembre 2012 par Avril 2005
Vous aimez ce que vous lisez ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share
Publicité

Alors que la mode est à l’exotisme, aux produits rares, ou qui viennent de loin (l’attrait des choses nouvelles…) il n’y a qu’à baisser les yeux pour trouver une multitude de plantes toutes prêtes à nous rendre service et à prendre soin de notre santé. Aujourd’hui presque tout le monde a oublié les vertus de ces plantes locales, pour beaucoup qualifiées de « mauvaises herbes » que l’on s’acharne à vouloir faire disparaître.

Ces plantes peuvent s’utiliser de diverses manières. Mais avant toute chose, il faut être bien sûr d’avoir correctement identifié la plante. Pour ce faire, on peut utiliser des guides (on en trouve souvent de spécifiques à chaque région, de petite taille et facile à emporter en promenade) ou comparer aux images trouvées sur internet (si possible faire la recherche avec le nom latin, cela évite les confusions). Mieux vaut comparer à plusieurs sources pour être bien sûr de ne pas se tromper ; certaines plantes se ressemblent en effet énormément mais ont des propriétés bien différentes, certaines même peuvent être toxiques !

Ensuite il importe également de cueillir les plantes au bon moment, au bon endroit et de la bonne manière.
On évitera évidemment de cueillir des plantes en bordure d’une route fréquentée, d’un champ traité, d’un cours d’eau sale ou pollué ou d’installations industrielles, et on choisira des plantes saines, propres et sans parasites. Eviter également de transporter les plantes dans des sacs plastiques qui les font transpirer.

Pour avoir un maximum d’éléments thérapeutiques, on cueille les plantes les jours ensoleillés, à l’état sec, lorsque la rosée a disparu.
-  Les fleurs au début de la floraison
-  Les feuilles avant et pendant la floraison
-  Les racines au début du printemps ou en automne
-  Les fruits au moment de leur maturité

La manière la plus simple d’utiliser la plante : se baisser, cueillir et mâcher (pour l’interne) ou appliquer (pour l’externe) ! Par exemple en promenade, vous vous faites piquer par une abeille, une guêpe, des orties, etc… Une feuille de plantain écrasée fortement entre les doigts (pour en faire sortir le suc) et frottée sur la piqûre soulagera rapidement la douleur. On peut aussi maintenir la feuille sur la piqûre à l’aide de longues herbes ou de fines branches souples pour prolonger le « traitement ». En cas de cloque aux pieds, on peut de même mettre quelques feuilles de plantain préalablement écrasées sur la cloque, remettre la chaussure et continuer sa marche.

En interne, par exemple, quelques feuilles d’achillée millefeuille mâchées de temps en temps ne seront que bénéfiques pour les femmes. « Les femmes se porteraient bien mieux si elles avaient recours de temps en temps à l’achillée millefeuille », disait l’abbé Kneipp. Dans son livre, Maria Trében écrit : « elle a une excellente influence à tous points de vue sur le bas-ventre de la femme, de telle façon qu’elle ne peut rien faire de mieux pour sa santé que d’aller chercher au cours d’une promenade un petit bouquet d’achillée millefeuille. »

Mais pour pouvoir profiter toute l’année des vertus des plantes (et surtout en hiver !), il faut pouvoir les conserver. Simplement, on peut faire sécher les plantes et les utiliser sous forme de tisanes. On peut également les faire macérer dans différents supports, comme l’huile végétale, le vinaigre, la glycérine ou l’alcool. Nous allons aborder ici plus spécialement les macérations dans l’alcool, appelées teintures ou teintures-mères.

Qu’est-ce qu’une teinture ?

Par définition la teinture-mère est "une préparation liquide qui résulte de l’action dissolvante d’un véhicule alcoolique sur des drogues végétales FRAICHES "

La teinture-mère est obtenue par macération dans de l’alcool éthylique à différents degrés, de plantes médicinales fraîches ou « stabilisées » ; si la plante est SECHE on parle de teinture alcoolique.

Hormis le fait d’utiliser de l’alcool ce qui peut être rédhibitoire pour certains, la teinture alcoolique (ou -mère) est très intéressante car facile à mettre en œuvre, le résultat est assez régulier, la concentration en substance active contrôlable (si produite par un laboratoire) et sa conservation tout à fait bonne.

Comment faire sa teinture ?

Au niveau commercial, le procédé de fabrication est un peu plus compliqué (il faut être sûr de la concentration du produit pour pouvoir indiquer les dosages) et le degré d’alcool varie en général de 60° à 90°, suivant les plantes. On trouve facilement des teintures dans les pharmacies et drogueries.

A un niveau familial (domestique) et pour une utilisation non commerciale on peut agir plus simplement. Les méthodes divergent, en voilà une tirée du livre de Maria Trében « la santé à la pharmacie du Bon Dieu » :
Remplir une bouteille ou un autre récipient pouvant être fermé d’herbes respectives, sans forcer et recouvrir d’eau-de-vie de grain ou de fruits. Laisser reposer 14 jours ou plus longtemps, le récipient bien fermé, dans un endroit chaud (environ 20°), le secouer souvent puis filtrer et presser le reste (avec une gaze ou un filtre à café par exemple)
On trouve facilement en supermarché de l’alcool entre 38° et 55° (titrage le plus élevé que j’ai vu, mais on trouve peut-être plus ?). Certains diront qu’il faut en tout cas 60°, mais la pratique semble prouver que 38-40° suffisent !

Comment utiliser les teintures ?

- En interne : par gouttes mélangées à un peu d’eau. Par exemple pour soigner les affections respiratoires (thym, plantain) ou aider la digestion (menthe, achillée, …)
-  En externe :
- En friction ou massage, pures ou avec de l’huile végétale
- En compresses
- Dans des onguents ou des crèmes (à combiner avec des huiles ou macérâts huileux aux propriétés spécifiques à vos besoins)
- Comme désinfectant (pures sur de petites plaies, ou diluées pour le rinçage de plaies plus importantes (teinture de calendula par exemple)
- Comme principe actif dans diverses préparations cosmétiques

Quelques avantages des teintures :

-  C’est de l’alcool, elles se conservent donc bien ! Par contre le temps peut tout de même faire diminuer les principes actifs des plantes, on recommande donc d’en refaire de nouvelles tous les 2 ans environ (mais une teinture qui a 4 ans ne présente pas de danger, si ce n’est d’être un peu moins efficace qu’une teinture plus jeune !)
-  Elles sont faciles à préparer et chacun peut trouver dans sa région des plantes bénéfiques pour telle ou telle affection. Quel plaisir de faire pousser chez soi ses propres plantes thérapeutiques (ou de les ramasser près de chez soi), de les préparer soi-même et de l’utiliser ensuite pour soigner toute la famille !
-  En interne elles peuvent être plus faciles à prendre que les tisanes. Par exemple en cas d’affection des voies respiratoires, 1 litre de tisane de thym/plantain chaque jour sera certainement très efficace. Mais on a pas forcément très envie de boire autant de tisane pendant plusieurs jours. Plus encore quand il s’agit d’enfants ! Pas toujours évident de leur faire boire assez de tisane pour que cela soit efficace… Alors que la teinture, quelques gouttes dans un fond de verre, et hop, vite avalé, vite soigné ! (attention toutefois à adapter la quantité, ne pas oublier qu’il s’agit d’alcool fort).

Quelques exemples testés et approuvés :

-  Les teintures de thym et de plantain, à parts égales, pour soigner la toux et le mal de gorge,
-  La teinture de thym en cas de refroidissement,
-  La teinture de menthe à frictionner sur les jambes fatiguées et lourdes (aussi mélangée dans du macérât huileux de menthe, double action !),
-  La teinture de consoude, à intégrer à un onguent, pour accélérer la cicatrisation des petites blessures.


Vous avez aimé cet article ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Réactions à cet article.

(Par Serge. Le 03/10/2012.)

C’est fort ca le coup des teintures. J’ai trouvé le site suite à un mail facebook d’un ami et je voulais vous dire que ca m’a beaucoup aidé ! Continuez comme ca, la nature vous le rendra.

Hotel Corse pas cher

Si vous aimez la Corse et la nature, le site www.univ-hotelcorse.fr, est fait pour vous. Vous pouvez chercher l’hôtel en Corse de votre choix et profiter des meilleurs tarif sur un hotel corse pas cher pour les vacances.


(Par hour. Le 18/3/2013.)

bonsoir.mois je fais mes teintures de plante avec du vinaigre de pomme ,parsque notre religion nous interdis de prendre,de l’alcool,que pensez vous d’une teiture de 1mesure de vinaigre+5 mesure deplante.


(Par Angie. Le 01/4/2013.)

Bonjour,
je valide votre message en espérant qu’une bonne âme aura une réponse à vous apporter car personnellement, je ne m’y connais pas assez pour vous renseigner...
Angie