AromAttitude - L'aromathérapie au quotidien
Publicité

Les savons par saponification

Article mis en ligne le 27 mai 2009 par Nessie
Vous aimez ce que vous lisez ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Les savons par saponification ... voici un titre qui risque de faire fuir quelques personnes et pourtant ... rien de bien compliqué, il faut simplement prendre quelques précautions et ensuite on savoure sa réussite en admirant son beau savon !!!

Publicité

Il existe plusieurs méthodes de fabrication pour nos savons maison :

- Melt and Pour

- La refonte de savon

- La saponification.

La méthode par saponification est elle même découpée en trois "sous-méthodes" :

- La méthode à chaud

- La méthode à froid

- La méthode par ITMHP

J’ai déjà pratiqué la méthode de saponification à chaud mais j’avoue ne pas en être friande, alors dans cet article, nous aborderons principalement la méthode à froid avec un court paragraphe sur la méthode par ITMHP.

I La saponification

En voilà, un drôle de mot, mais qui nous permet néanmoins d’avoir une peau toute douce et hydratée sous la douche ;)

Pour faire au plus simple, une saponification résulte d’une réaction chimique entre une matière grasse (nos huiles et/ou beurres) et une matière basique (de la soude caustique) .

Cette réaction chimique n’est pas tout à fait anodine car elle est exothermique (dégage de la chaleur) et corrosive (par l’utilisation de la soude caustique entre autre). Néanmoins avec un peu de patience et de précautions nous pouvons la pratiquer dans nos cuisines.

II Précautions d’usage

Avant d’entamer la fabrication de nos savons il est très important de bien lire les recommandations qui vont suivre. Elles sont importantes pour votre sécurité et la réussite de vos futurs savons.

L’utilisation de la soude caustique, qu’elle soit pure ou diluée, requiert des précautions à ne pas prendre à la légère :

La soude caustique ou la lessive de soude sont des produits corrosifs |

Il est donc nécessaire d’utiliser des gants et des lunettes de protection et d’avoir les bras et les jambes couverts pour éviter les brûlures.

Par ailleurs pour ne pas abîmer les vêtements, utilisez une blouse ou tablier de protection.

En cas de projection de soude, rincez immédiatement à grande eau. N’hésitez vraiment pas sur la quantité d’eau.
Vous pourrez lire sur d’autres sites ou blogs des conseils sur le vinaigre, cependant il y a une polémique autour de cet usage. Mieux vaut rincer à grande eau et au besoin vous diriger vers les services d’urgences en cas de grosse projection.

Une évidence pour certaine mais toujours bon à rappeler :

NE TRAVAILLEZ JAMAIS AVEC DES ENFANTS A PROXIMITÉ

Enfants, maris, chiens, chats ou autres auxquels je ne pense pas ... ils sont à bannir de votre lieu de travail.

Pour que tout se passe dans les meilleures conditions, préparez votre plan de travail, envoyez les enfants à la sieste, le mari au garage et les animaux dehors !!! Gardez vous la cuisine (pour avoir un point d’eau assez proche) avec un plan dégagé et libre d’accès ;)

Une autre (promis c’est la dernière) règle a bien respecter :

VERSEZ TOUJOURS LA SOUDE DANS LE LIQUIDE

Pour éviter les éclaboussures de soude, il faut TOUJOURS verser la soude dans votre liquide (eau, huile, lait etc ...)

III Les ustensiles

Voici une liste non exhaustive des ustensiles dont vous pourriez avoir besoin lors de la fabrication.

    • Un mixeur plongeant du type mixeur à soupe. C’est un ustensile indispensable à la réussite de votre savon (INDISPENSABLE) et en image cela donne
    • Trois saladiers mais surtout pas en aluminium (l’aluminium réagit avec la soude)
    • Un petit pichet ou verre doseur
    • Une bassine d’eau froide
    • Une balance de précision à 1g près
    • Des spatules en plastique
    • Vos moules à savons (les moules en silicone de pâtisserie s’y prêtent très bien)
    • Tout le matériel de sécurité pré-cité
    • Tous les ingrédients nécessaires à votre savon (beurre, huile, solution de soude ...)

IV Fabrication de la solution de soude

Lorsque vous allez partir à la recherche de votre soude, une question cruciale va alors se poser ... quelle soude prendre ????
Vous pouvez trouvez la soude sous forme de perle ou bien de lessive de soude.

a) La lessive de soude corresponde à de la soude diluée (en général à 30,5%) elle est pratique car elle s’utilise directement et évite l’étape de la dilution des perles de soude.

b) les perles de soudes doivent être dilué au préalable dans un liquide pour être ensuite utilisées dans nos savons. L’utilisation des perles de soude laisse place à l’imagination pour les savons. On peut la diluer dans du lait, du jus de fruits, de la purée de fruits ou simplement dans de l’eau.

Cependant il faut penser à préparer la solution de soude à l’avance (la veille en général) et ce n’est pas une moindre étape lorsque l’on est débutante.

Mode opératoire :

Préparer votre bassine avec de l’eau froide pour refroidir votre solution.

Dans un petit saladier, peser votre liquide.

Dans un verre doseur, peser votre quantité de soude en perle.

Attention : Peser la soude avec précision car trop de soude ferait un savon agressif pour la peau.

Mettre votre saladier avec le liquide dans la bassine puis verser délicatement les perles de soude.
Bien mélanger la soude avec le liquide pour dissoudre toutes les perles, puis laisser refroidir tranquillement le mélange.

Attention, au début de la dissolution, le mélange eau + soude émet des vapeurs irritantes.
Si possible, faites ce mélange près d’une fenêtre ouverte et maintenez votre saladier et votre spatule à bout de bras.

V La fabrication du savon

Vous pouvez trouver des recettes de savons sur beaucoup de sites et/ou blogs. Cependant veillez à TOUJOURS recalculer la quantité de soude à utiliser car personne n’est à l’abri d’une erreur.

Pour faire ces calculs il existe plusieurs calculateurs mais le plus utilisé reste Thesage :

http://www.thesage.com/calcs/lyecalc2.php

Passons maintenant à la pratique :

Dans un saladier, peser avec précision les beurres et les faire fondre.

Une fois que tout est bien fondu, ajouter les huiles puis mélanger pour obtenir un mélange bien homogène.

Lorsque les huiles sont redescendues à température ambiante, mixer les huiles et la soude ensemble :
Verser doucement la solution de soude dans le saladier des huiles sans vous arrêter de mixer.
Veillez à ce que le mixeur reste bien plongé pour ne pas faire d’éclaboussures.

Lorsque toute la soude est versée, continuer à mixer. Votre mélange doit s’épaissir et devenir de plus en plus blanc. Vous devez continuer à mixer jusqu’à la "Trace".

C’est là aussi un nom un peu barbare qui défini le moment ou le mélange devient épais et visqueux, votre mixeur doit laisser une trace sur la surface de votre pâte dans votre saladier et là vous êtes "à la trace".

Cette trace peut mettre quelques minutes à arriver en fonction des matières premières que vous avez choisies. Mais si votre mixeur chauffe ou que votre bras vous lâche, vous pouvez arrêter de mixer quelques minutes puis reprendre le mélange. Cependant restez toujours à proximité car même si vous ne mixez pas la réaction continue.

Dès que la trace est arrivée, c’est le moment d’ajouter tous vos additifs (pigments, arômes, fragrances, huiles précieuses …) puis de verser sans tarder dans votre moule.

Préférez des moules individuels, ils permettent à la réaction de se faire sans trop chauffer et créer un effet de gel.

Une fois la pâte à savon versée dans vos moules, recouvrez les avec un torchon puis laissez reposer 24h ou 48h si possible dans un endroit propre et sec comme un four.

Cette étape permettra à la réaction d’être la plus complète possible et d’obtenir un savon de qualité.

Au bout de ce laps de temps, vous pouvez enfin démouler vos savons et les découper si besoin.

Le démoulage est une partie délicate pour l’esthétique du savon. Si au bout de 48h, votre savon est bien dur mais que vous n’arrivez pas à le démouler, mettez votre moule au congélateur pendant quelques heures puis démoulez très facilement en le passant (sur l’envers) sous l’eau tiède.

Arrive ensuite la partie la plus difficile pour une débutante, la maturation... Il faut laisser sécher les savons pendant 3 à 4 semaines dans un endroit sec et à l’abri de la lumière. Et honnêtement on n’a qu’une envie : les essayer alors l’attente est très pénible !!!!
Mais plus un savon a de la maturation, plus il est doux, alors prenez votre mal en patience ;)

VI La méthode par ITMHP

Voici une méthode faite pour les petites impatientes. Le procédé de fabrication de la pâte à savon est identique à la méthode à froid.
Cependant une fois que votre pâte à savon est versée dans le moule, vous devez enfourner vos moules pendant 2h à 70-80°C. Lors de cette chauffe, la maturation va s’accélérer et vous n’aurez plus qu’à faire mousser vos savons ;)

Oui mais ... et bien oui, il y a toujours un mais ! ... Pour avoir pratiqué cette méthode à diverses occasions j’ai remarqué :

  1. Les odeurs (fragrances, huiles essentielles, arômes ...) ne tiennent pas ou tournent pendant l’accélération de la maturation.
  2. Les couleurs ne se fixent pas. Il est déjà difficile d’obtenir LA couleur que l’on veut donner à son savon (à cause du pH). Avec cette méthode c’est encore moins aisé.
  3. Les quelques matières précieuses ajoutées à la trace perdent leurs propriétés pendant le temps de chauffe.
  4. De la cendre de soude se forme quasiment sur tous les savons.

Personnellement je préfère prendre mon mal en patience et attendre la maturation d’un savon. Plus l’attente est longue et plus le savon est bon ;)

VII Des infos en vrac

Un paragraphe pour vous donner des renseignements précieux, excusez-moi par avance si ce chapitre est un peu moins ordonné :$

1)Dans la composition de votre savon, vous devez utiliser de l’huile de Noix de Coco pour le pouvoir moussant. Vous pouvez simplement utiliser de la végétaline en vérifiant bien qu’elle est 100% huile de coco hydrogénée.
La noix "hydrogénée" permet d’avoir une huile inodore et se présentant sous forme de pain qui fond à une température plus haute que l’huile de Noix de Coco.

2) Ne dépassez pas les 30% de Noix de Coco dans vos savons car au-delà de ce taux, elle a un effet asséchant.

3) Préférez l’ajout, à la trace, des matières précieuses telles que :
Les huiles sensibles (d’Argan, de Chanvre etc ...)
Les beurres (karité, Mangue, Macadamia, Kokum ...)
Les huiles essentielles
Les arômes.

4) Malheureusement les huiles essentielles ne tiennent pas dans les savons à cause de la réaction exothermique. Seules certaines huiles essentielles subsistent au niveau de l’odeur mais pas des propriétés (Cannelle, Menthe poivrée ...) Mais le coût du savon augmente considérablement :(

5)Vous pouvez trouver un petit lexique pour savonnière débutante à cette adresse : Lexique pour les Petites Savonnières débutantes

6) Si vous souhaitez faire un savon à base de légume (fruit, lait ou autre ...), il est recommandé de faire cet ajout à la trace mais surtout de la congeler au préalable. Congelez la quantité de légumes (dans un bac à glaçon par exemple) que vous souhaitez mettre et au moment de la trace, ajoutez vos cubes de légumes. Avec la chaleur dégagée par la réaction, les cubes vont fondre en protégeant un maximum les propriétés de vos ajouts. Cependant faites attention à ce que vos savons ne rancissent pas trop vite si vous faites trop d’ajouts.

7) L’utilisation de fragrances à base d’alcool accélère considérablement la trace. Si vous souhaitez en mettre dans votre pâte à savon, ajoutez là au tout dernier moment et versez le plus vite possible votre pâte à savon en moule. Sinon votre pâte risquerait de se figer dans votre saladier.

Voilà je pense en avoir dit un maximum mais surtout n’hésitez à me contacter si vous avez des questions ;)


Vous avez aimé cet article ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Réactions à cet article.

(Par littledragon. Le 25/8/2009.)

Bonjour,
chaque année je fais des savons avec mes élèves de premières STL (huile d’olives + soude) : la saponification est au programme.
Cependant ils ne sont pas top et ils décapent la peau (je ne me laverais pas autre chose que les mains avec...), il faudrait que je compare la quantité de soude que nous mettons par rapport à celle préconisée pour des savons "maison", car faire ses petits savons est tentant et j’aimerais bien me lancer, ton article m’a donné envie !


(Par Nessie. Le 10/9/2009.)

Ravie que mon article te tente pour la saponification ;) Et franchement avec tes élèves ce serait tellement sympa de faire des savons qu’ils puissent utiliser réellement :D
Tiens nous au courant ;)


(Par omar. Le 16/4/2010.)

salut svp je voudrai fabriquer le sa von liquide et quelque produits de nettoyage maison et je sais pas des formulation que je peut utiliser pour les fabriquer est donc merci de me donner l’aide estce que je put utiliser la sles ,KOH,NAOH,...
merci infiniment


(Par mino realy. Le 02/4/2011.)

quel différence existe-t-il entre simple savon et gel de douche si on parle de composants chimiques ?qu’est ce qui fait que le gel soit un liquide visqueux et le savon dur ?répondez svp !!


(Par Mathieu. Le 12/2/2012.)

c’est assez sophistiqué quand même bien qu’artisanal et donc à la portée de beaucoup. Dans le même registre je connaissais la fabrication du savon noir, au Maroc, à base d’olives noires.

savon noir du maroc, extraordinaire, extrait d’olives noires : cosmétique mais ausi produit d’entretien de la maison


(Par Angie. Le 21/3/2012.)

De très jolis savons également sur cet article ! ;)
Angie