AromAttitude - L'aromathérapie au quotidien
Publicité
Vous êtes à : Accueil >> Les huiles essentielles... >> Le massage et les Huiles Essentielles

Le massage et les Huiles Essentielles

Article mis en ligne le 2 août 2011 par Atimop31
Vous aimez ce que vous lisez ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Un peu comme M. Jourdain faisait de la prose sans le savoir (Le bourgeois gentilhomme, Molière) nous faisons tous des massages dans notre quotidien… Lorsque l’on se cogne le premier réflexe (après les noms d’oiseaux) est de frictionner la zone douloureuse… c’est un massage, il apaise et soulage. Lorsque l’on donne une accolade, on tapote ou l’on frotte le dos de la personne… c’est un massage, il réconforte. Eh oui, nous sommes tous potentiellement des masseurs.

Publicité

Petite histoire du massage

Au 5ème siècle avant notre ère, Hippocrate estimait que tout médecin se devait de savoir pratiquer l’art du massage. Mais bien avant déjà, les égyptiens le pratiquaient ainsi que la réflexologie, des peintures murales retrouvées dans des tombeaux en attestent. Les romains aussi en étaient très friands avant la chute de Rome. Ces massages étaient pratiqués dans les thermes. Pourtant, alors que les arabes et les peuples d’orient (où les racines des techniques employées de nos jours se perdent dans la nuit des temps) ont continué à le pratiquer, les européens l’ont délaissé. Il faudra attendre le 16ème siècle et Ambroise Paré pour le réhabiliter . Au 19ème un suédois du nom de Per Henrik Ling fit une synthèse de ses connaissances en gymnastique et en psychologie avec les techniques chinoise, grecque, romaine et égyptienne pour mettre au point ce que l’on appelle encore aujourd’hui le massage suédois.

Les différentes techniques

Le massage Amma ou massage sur chaise : Mis au point par David Palmer sur des bases de massage japonais pour les employés de Apple, inc.

Le massage californien : très emprunt de « psychologie corporel », caractérisé par des mouvements amples et sensuels. Se pratique sur un patient nu.

Le massage hawaïen ou lomi-lomi : très emprunt de spiritualité. Se pratique avec grande profusion d’huiles chaudes.

Le massage suédois ou massage classique : il allie fermeté et douceur et utilise les techniques d’effleurage, de pétrissage, de friction et de percussion afin d’activer la circulation sanguine et ainsi dénouer les tensions musculaires.

Le massage thaïlandais : non, il n’est pas pratiqué par des masseuses nues, il se pratique habillé et mêle des postures de yoga, étirements doux et acupressure.

Liste non exhaustive, chaque tradition ayant sa propre technique chargée de l’histoire des peuples et des religions.

Préparation au massage

En premier lieu, préparez la pièce où vous allez accueillir le massé. Elle doit être chaude (25°C), calme, débarrassée de toutes ondes négatives (ordinateur, téléphone, …), faiblement éclairée (une ou deux bougies suffisent). Si vous ne possédez pas de table de massage, étalez un matelas léger sur le sol recouvert d’une couverture (évitez le lit pas pratique voire même nocif car trop mou). La zone de massage doit être suffisamment dégagée afin de ne pas risquer de trébucher lors de vos déplacements, pensez à vous munir de serviettes, draps de plage ou mieux foutas (serviette tissé en coton utilisée dans les hammam) pour couvrir votre partenaire. Préparer vos huiles de massage en quantité suffisante (un flacon, un distributeur à pompe ou un bol) et à la température de la pièce. Vous pouvez aussi prévoir de diffuser une musique relaxante (beaucoup apprécient) mais rien d’obligatoire.
Lorsque tout est prêt, mettez vous en condition. Assis en tailleur, prenez le temps de vous détendre, contrôlez votre respiration et ressentez l’énergie qui circule en vous. Elle doit monter du ventre (le hara) et circuler dans tout le corps jusqu’aux mains. Fermez les yeux et visualisez votre séance. Lorsque vous êtes prêt, qu’aucun souci n’obscurcit votre esprit, la séance peut commencer.

Le massage

Le massage abordé dans cet article est parfois nommé massage holistique, il emprunte en partie la gestuelle du massage suédois et lui ajoute un soupçon de la psychologie du massage californien. Il se décompose en quatre techniques de bases.

Les effleurages : se sont des manœuvres lentes que l’on utilise en début, en fin de séance et entre deux techniques ou zones. Ils peuvent être légers, avec le bout des doigts ou avec la main à plat ou appuyés avec le talon de la main. Ils sont toujours lents et sensuels. L’effleurage léger sert à prendre contact, à étaler l’huile sur le corps alors que l’appuyé sert à chauffer une zone avant une technique plus profonde ou après pour faire circuler les énergies. Le geste peut être ample comme par exemple sur le dos, l’on descend le long du rachis en partant de la base des cervicales jusqu’aux lombaires les mains bien à plat et arrivé sur le haut de la fesse on remonte sur les cotés avec le bout des doigts.

Les pétrissages : utilisés pour des massages plus profonds sur les grandes masses musculaires (fesses, cuisses, hanches…). On pétrit le muscle comme s’il s’agissait d’une boule de pâte à tarte ou en plaçant ses mains de chaque cotés des hanches ou de la cuisse, on les ramène vigoureusement l’une vers l’autre en étirant les muscles massés. Avec ses manœuvres, on chauffe le muscle et on l’assouplit. Généralement après une série de pétrissages, le massé doit se sentir détendu, libéré. Toujours faire suivre un pétrissage par un effleurage appuyé afin de faire circuler les énergies libérées.

La pression appuyée : c’est la manœuvre la plus intense, elle demande aussi beaucoup de concentration et d’écoute car l’on va chercher les muscles très profonds et débloquer les tensions en appliquant une pression forte (attention à ne jamais franchir la limite de la douleur). On applique la pression soit avec les pouces dans un mouvement rotatif de bas en haut, soit avec le talon de la main dans une pression glissée (toujours en remontant vers le cœur). Comme précédemment faire suivre par des effleurages.

La percussion : contrairement aux autres manœuvres qui visent la détente, la percussion stimule. Il s’agit de mouvements rapides effectués en alternance avec les deux mains, à plat (le claquement), poings fermés (le martèlement), ou avec la tranche (la hachure).

Déroulement de la séance

Une séquence de massage se doit de toujours suivre le même rituel. C’est un repère pour le massé et ça évite au masseur de se « perdre » et d’oublier certaines zones ou certains mouvements.

On commence généralement par le dos (zone la plus vaste et la plus sujette aux tensions).

Puis la face postérieure des jambes (massage profond du mollet vers la fesse).

Ensuite sur la face antérieure vient, le cou et les épaules, le visage sans oublier le crâne (un bon massage du crâne libère les tensions et s’il est bien effectué vous sentez votre partenaire fondre sous vos mains et parfois même s’endormir).

Puis le buste (un massage régulier de la poitrine limite paraît- t’il, le cancer du sein).

L’abdomen (mouvements circulaires dans le sens des aiguilles d’une montre)

La face antérieure des jambes et enfin les pieds (là, si c’est bien fait, on touche le paradis)

Les Huiles Végétales

Pour le massage on privilégie les huiles « sèches » comme l’huile de macadamia ou de chanvre. Pour une peau mature (60 ans et +) on préférera une huile riche en acides gras insaturés comme l’huile d’argan. Il faut assez peu d’huile pour un massage, le corps ne doit pas être trop huileux car l’on perd vite le contact avec la peau et c’est préjudiciable pour le ressenti.

Les huiles Essentielles


Dans un massage complet (on dit aussi global) on utilise les Huiles Essentielles (HE) principalement pour leur pouvoir olfactif. Il faut veiller à ce qu’elles soient diluées au maximum à 3%, soit 7 à 8 gouttes pour 10 ml d’Huiles végétales (HV). Pour un massage plus ciblé, on pourra monter jusqu’à 10%. En tout état de cause il faudra toujours veuillez à respecter les précautions d’emploi d’emploi des différentes essences utilisées. L’idéal est de se confectionner une « aromathèque » de différentes synergies et de les mélanger à l’ HV juste avant le massage.

Quelques exemples tirées de différentes lectures ou d’expériences personnelles :

Massage Hivernal : HE Cannelle Ecorce 2ml, HE Mandarine 8ml. (à préparer dans un flacon de 30ml et à compléter avec de l’HV de Pépins de Raisin)

Massage Relaxant : HE Marjolaine, HE Orange Sanguine, HE Camomille Romaine, à parts égales.

Massage Aphrodisiaque (Euphorisant) : HE Coriandre, HE Vétiver, HE Ylang-ylang à parts égales.

Massage Sportif : HE Menthe Poivrée 1ml, HE Gaulthérie Couchée 2ml, HE Laurier Noble 2 ml, HE Camomille Romaine 4ml, Pin Sylvestre 1ml. (Utiliser plutôt sur des zones ciblées)

Massage Exotique : HV de Coco 10ml, HE d’Ylang-ylang 1ml, HV de Jojoba à complément pour 30ml.

Le mélange « Homme vert » : HE de Fenouil, Gingembre, Santal, Benjoin, Menthe poivrée, Lavande ou Camomille et Citron. Ce mélange d’HE se rapporte eu fait que dans l’antiquité une croyance faisait correspondre la structure végétale de l’arbre à celle de l’homme. Cf. Francesco Padrini ; le massage avec les huiles essentielles.

Il peut être aussi intéressant de confectionner des baumes ou beurres de massage à base d’un mélange d’huile et de beurre de Karité ou de Cacao auquel on peut ajouter des fragrances cométiques. Exemple ici

Quelques précisions

Le massage s’adresse à tous, il peut être pratiqué dans la sphère privée par tous et pour tous. Toutefois il convient de respecter certaines règles qui peuvent sembler évidentes. On ne masse pas une peau gravement lésée (blessures ou brûlures étendues), une peau irritée. On ne masse pas non plus une personne sujette à des problèmes cardio-vasculaires, cancers, phlébites ou qui a des varices prononcées.
On adapte son massage au sujet, un bébé ne recevra que des massages par effleurage et bien entendu, pas d’Huiles Essentielles avant 3 mois, et même après il est préférable de n’utiliser que des HE « douces » comme la camomille, la lavande fine ou l’orange douce qui favoriseront un retour au calme des enfants agités avant le coucher. Lire ici les précautions d’usage]. Les personnes âgées apprécient aussi les massages mais à moins d’entretenir de réelles complicité et confiance avec elles, peu accepteront de ce dévêtir. Donc pas d’huiles mais des massages doux et des étirements pour favoriser la mobilité des articulations. Patience et persévérance seront les maîtres mots.

Références

Internet :

http://www.mondial-massage.com/
http://www.malea-massage.com/petite-histoire-massage-a-7.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Massage

Bibliographie :

Le massage ; Lucinda Lidell ; Editions Robert Laffont (1985)
Le massage avec les huiles essentielles ; Francesco Padrini ; Editions De Vecchi (2007)
Le guide de l’aromathérapie ; G. Gérault et R. Mary ; Edition Albin Michel (2009)


Vous avez aimé cet article ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Réactions à cet article.

(Par Diabolo. Le 02/8/2011.)

Merci beaucoup pour cet article Atimop !


(Par Serge. Le 03/10/2012.)

Très intéressant. Les massages (par exemple dans les SPA durant les vacances) sont aujourd’hui plus que jamais à la mode.

Hotel SPA Corse

Pour profiter d’un séjour en Corse dans un Hotel SPA, allez sur hotel spa corse) qui est le meilleur site internet pour les séjours SPA sur l’île de beauté.