AromAttitude - L'aromathérapie au quotidien
Publicité
Vous êtes à : Accueil >> Les ingrédients au naturel >> La vie est moins amère avec un p’tit morceau de stévia ...

Dans la même rubrique (derniers ajouts)

La vie est moins amère avec un p’tit morceau de stévia ...

Article mis en ligne le 8 novembre 2009 par Nessie
Vous aimez ce que vous lisez ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Vous avez certainement entendu parler de cette plante, la Stévia, qui fait actuellement polémique en Europe. Bien qu’utilisée depuis des décennies en Asie, nos comités européens viennent de rendre leur verdict quant à son utilisation en Europe... mais qui est donc cette Dame Stévia et quelles sont ses propriétés ?

Publicité

Le sucre est un aliment qui fait partie intégrante de notre alimentation quotidienne. Cependant, bien que nos papilles adorent cette petite douceur, lorsque l’on croque un gâteau, un bonbon ou tout simplement un yaourt, le sucre peut s’avérer dangereux dans le cadre de certaines maladies et dans la lutte contre l’obésité.

Petit point sur les édulcorants

Par ces temps où l’on parle d’obésité à travers le monde, ou les régimes font légions, on met le sucre et les matières grasses au banc des accusés. Notre but principal étant de les éliminer au maximum de notre quotidien.

Pour palier au sucre nous avons deux types édulcorants :

  • les succédanés du sucre qui réduisent l’apport en calories,
  • les édulcorants intenses, à fort pouvoir sucrant et presque sans calories.
    • Les succédanés :

Les principaux succédanés du sucre sont les polyols tel que :

      • Sorbitol
      • Xylitol
      • Maltitol
      • Mannitol.

Ces polyols sont issus naturellement dans le monde végétal. Cependant il sont produits de façon industrielle par une méthode d’hydrogénation.
On trouve principalement ce type d’édulcorants dans les chewing-gum, les médicaments et également les confiseries dites "sans sucre".

Ils ont l’avantage de pouvoir se substituer au sucre de cuisine tout en réduisant les risques d’obésités ou de caries. D’après certaines études les sucres polyols protègent même des caries.
Par contre comme ils sont lent à être absorbés par l’organisme, ils favorisent les diarrhées, ballonnements et les flatulences.

    • Les édulcorants intenses :

Ceux que l’on nomme "édulcorants intenses" ont un grand pouvoir sucrant tout en n’apportant quasiment pas de calories ... le rêve pour toute les personnes qui font attention à leur ligne.

Les principaux édulcorants que nous pouvons trouver sont :

      • Saccharine
      • Cyclamates
      • Acésulfame
      • Aspartame
      • Sucralose
      • Sel d’aspartame-acésulfame

Parmi ces édulcorants, certains sont plutôt à éviter tels que les Cyclamates ou saccharine car ce sont des dérivés du benzène.
D’autres, comme les acésulfames, ont malheureusement un petit arrière-goût amer.
En majorité c’est l’aspartame qui est utilisé par les industriels pour nous fabriquer nos produits "light" mais il ne vieillit pas très bien et supporte mal la chaleur. Il pourrait se dégrader en une substance cancérigène mais rien n’est encore démontré scientifiquement.

A ce jour nous ne connaissons pas les effets à long terme de tous ces édulcorants, la polémique fait toujours débat.

Bien que cela ne soit toujours pas prouvé à ce jour également, les édulcorants intenses sont soupçonnés d’être impliqués dans différents maux tels que : insomnies, maux de tête, fatigue chronique, baisse et troubles de la vue, réactions cutanées plus ou moins graves, rougeurs au visage, démangeaisons, douleurs articulaires, forte sensibilité aux bruits, sensation d’avoir froid même en plein été, problèmes menstruels, impuissance, problèmes sexuels et un tas d’autres "petits" soucis.
Ce ne sont pas des cas qui sont répertoriés en tant que cas cliniques, mais compte-tenu du nombre de témoignages, ils sont à prendre en considération.

C’est pourquoi, pour protéger notre santé et par la même occasion notre ligne, nous cherchons une alternative plus naturelle. La stévia pourrait être la réponse à nos attentes ... Oui mais ... Approfondissons un peu la question.

Notre amie Dame Stévia

Fiche d’identité

Une petite fiche de vie pour faire connaissance avec cette plante :

  • Nom commun  : stévia.
  • Nom botanique  : Stevia rebaudiana, de la famille des astéracées
  • Partie utilisée  : feuilles et/ou partie de la feuille
  • Habitat et origine  : C’est au Brésil et Paraguay que pousse ce petit arbuste. Comme toutes les plantes qui connaissent du succès, la Stévia est également cultivé en Amérique centrale, au Brésil, Paraguay, Uruguay, États-Unis, Israël, Thaïlande, Chine, Japon et en Corée.
  • Forme dans le commerce  :

Il est important de distinguer les deux types d’édulcorant que l’on peut extraire de la plante.

    • Il y a l’édulcorant qui provient des feuilles séchées et grossièrement réduites en poudre. Cette méthode peut être utilisée par tout le monde (un pouvoir sucrant 100 à 150 fois plus élevé que le sucre)
    • Puis il y a l’édulcorant extrait par macération dans des solutions hydro-alcooliques. L’on nomme cela un extrait normalisé (au moins 90% de stéviosides).
      Vous pouvez trouver cet extrait sous forme de poudre blanche ou sous forme de liquide. Il a un pouvoir sucrant 100 à 300 fois plus élevé que le sucre naturel et ce sans aucune calorie.
  • Les propriétés de la Stévia

Déjà à l’époque des cow-boys et des indiens les feuilles de stévia étaient utilisées pour sucrer les tisanes.
Mais ces propriétés ne s’arrêtent pas là.
Les feuilles de Stévia servent à réduire la tension artérielle et faire baisser le taux de sucre dans le sang.

Les vertus de la Stévia seraient dues aux stéviosides (entre 4-20%) contenus dans ses feuilles.

La controverse sur la Stévia

Les Japonais utilisent la Stévia ainsi que des extraits en stéviosides depuis des décennies. Cette plante est utilisée comme additif alimentaire depuis plus de 30 ans. Son utilisation s’est étendue aux autres pays d’Asie et Amérique du Sud. Selon eux il n’y a aucune raison pour ne pas l’utiliser.
Cependant à cause d’une mauvaise réputation de "plante pour l’avortement" (elle aurait eu cette utilité en Amérique du Sud), en Europe, au Canada et dans les autres pays, cette plante n’a pas encore eu l’absolution.
Bien qu’aucune étude n’ait appuyé cette thèse, la stévia est généralement mis de côté pour son éventuel impact sur la reproduction. Thèse démentie par l’OMS en 2006.

Au cours du mois de septembre, l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) a donné son autorisation pour la vente de la Stévia en tant qu’additif alimentaire ... oui mais malheureusement il y a plusieurs bémols à cet agrément

  • Ce n’est pas la plante qui a été autorisée mais une molécule que l’on obtient sous forme de poudre blanche purifiée extraite de la Stévia : le Rébaudiose A.
  • Pour obtenir la forme de Stévia qui va bientôt être mise sur le marché, le Rébaudiose A, il va falloir que le Stevia subissent une série de transformations qui rendra ce produit beaucoup moins naturel :
    • Macération des feuilles de Stévia dans une tisane
    • Ajout de chaux vive
    • Ajout de différents polymères pour, d’une part, blanchir le produit et, d’autre part, isoler la molécule contenant les Glycosides.
    • Solubilisation dans de l’alcool pour extraire et purifier la Rébaudioside A
    • Lyophilisation de la solution pour obtenir la fameuse poudre blanche.

Alors avec un tel procédé d’extraction, peut-on encore dire que cet édulcorant est naturel ? A chacun d’y trouver sa réponse.

Cependant il peut toujours être bon de savoir que vous pouvez vous procurer cette jolie plante pour la cultiver dans votre jardin et en utiliser les feuilles.

Sources :

Sites Web :

- http://www.passeportsante.net/
- http://fr.wikipedia.org/
- http://http://www.20minutes.fr
- http://www.gireaud.net/stevia_chimie.htm

Magazine :

- Alternative Santé N°300 de Mai 2003
- Plantes et Santé n°96 de Novembre 2009


- Pour plus d’information sur l’agrément de cette plante voici un extrait du journal officiel concernant la Stévia


Vous avez aimé cet article ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Réactions à cet article.

(Par Diabolo. Le 09/11/2009.)

Merci beaucoup Nessie pour cet article très instructif !


(Par colibis. Le 09/11/2009.)

"Plantes et santé" du mois de novembre attire aussi l’attention sur le fait que : " En autorisant le rébaudioside A, et seulement lui,on s’adresse uniquement aux gros faiseurs"(C***-C*** et P****) en raison du coût des feuilles de stévia et de la nécessité de disposer d’un matériel de raffinage sophistiqué.
De plus, C*** n’a même pas l’intention de remplacer ses boissons au sucre et à l’aspartame mais envisage de créer une nouvelle gamme de boissons.
Adieu la petite entreprise qui s’est battue pendant des années pour autoriser la Stévia, il n’a fallu "qu’un claquement de doigts au géant C***-C*** pour que les autorités françaises donnent leur bénédiction à cet édulcorant naturel..."