AromAttitude - L'aromathérapie au quotidien
Publicité

Dans la même rubrique (derniers ajouts)

Lavande aspic

Lavandula spica L.(ou latifolia) o.p. hampes florales - CT linalol, 1,8 cinéole
Article mis en ligne le 15 février 2012 par Colibis
Vous aimez ce que vous lisez ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Frileuse, la lavande aspic ne se trouve pas à plus de 800m d’altitude.
Plus méridionale que Lavandula vera, Lavandula spica est courante en France : garrigues, coteaux arides et calcaires avoisinant la mer.
Prospère également en Espagne, au Portugal, en Afrique du Nord, elle est peu cultivée car peu recherchée en parfumerie. Son odeur camphrée l’éloigne de cet usage.
Elle est cependant incontournable en aromathérapie et mérite de se situer en bonne place dans la trousse familiale d’urgence. Son efficacité lui vaut le surnom de "Samu des piqûres et des brûlures".

Publicité

Propriétés principales

Antitoxique
Antivenin
Combat la plupart des problèmes dermatologiques
Cicatrisante
Antalgique musculaire
Fongicide
Antivirale
Antibactérienne moyenne mais supérieure dans le traitement du staphylocoque doré
Cardiotonique
Expectorante
Mucolytique
Immunostimulante

Traditionnellement utilisée dans le traitement :

des brûlures
des piqûres d’animaux (guêpes, méduses, scorpions)
des morsures d’animaux vénimeux
des névralgies dentaires, des migraines
de la toux
du nez qui coule (asséchant)
de l’antérocolite virale (digestive)
des douleurs musculaires, des crampes
des mycoses (pied d’athlète)
de l’acné

Quelques recettes

Céphalées frontales : 5 gouttes de lavandula spica (lavande aspic) + 3 gouttes de mentha piperita (menthe poivrée) + 5 gouttes de gaultheria procumbens (gaulthérie) dans 10 ml d’huile végétale de macadamia.
1 à 2 gouttes en massage du front au niveau de la barre douloureuse. (Willem)

Acné surinfecté : 1 goutte de lavandula spica (lavande aspic) + 1 goutte d’eucalyptus dives (eucalyptus mentholé) + 1 goutte de satureja montana (sarriette). (Willem)

Brûlures : 3 gouttes de lavandula spica (lavande aspic) + 1 goutte d’aniba rosaedora (bois de rose) + 1 goutte de pelargonium asperum (géranium rosat CV Egypte).
2 à 8 gouttes du mélange selon l’étendue de la lésion en application locale trois fois par jour. (Baudoux)

Piqûres (abeille, guêpe, moustique, araignée, scorpion, puce) : 3 gouttes de lavandula spica (lavande aspic) + 1 goutte de melaleuca alternifolia (tea tree) + 1 goutte de pelargonium asperum (géranium rosat CV Egypte).
2 à 3 gouttes du mélange en application locale cutanée toutes les 3 minutes jusqu’à nette amélioration. (Baudoux)

Crevasses (des lèvres, des commissures, des seins) : 2 gouttes de cymbopogon martinii (palmarosa) + 1 goutte d’helichrysum italicum (hélichryse italienne) + 2 gouttes de lavandula spica (lavande aspic) + 4 gouttes d’HV de germe de blé.
3 gouttes en application locale 4 fois par jour jusqu’à amélioration sensible. (Baudoux)

Et un post intéressant sur le forum : Lavande aspic, alliée des mains sèches

Voies d’administration

La voie cutanée sera la voie privilégiée pour l’administration de cette huile essentielle.

Composition biochimique

L’huile essentielle de lavande aspic d’origine française contient principalement :

  • Alcool : linalol (40%)
  • Cétone : camphre (10%)
  • Oxyde : 1,8 cinéole

On y trouve aussi en faible quantité :

  • Monoterpènes
  • Autres alcools
  • Esters

Le taux de camphre et de 1,8 cinéole peut varier très fort suivant la provenance. Au Portugal, la taux de camphre peut atteindre 50% mais au Nord de la Provence le taux de 1,8 cinéole prédomine.
Tous les renseignements sur les familles biochimiques se trouvent en cliquant ICI.

Précautions d’emploi

La prudence est de mise vis à vis des spécificités riches en camphre car le risque de toxicité à haute dose existe.
L’HE de lavande aspic peut devenir allergisante à la longue ou si la peau est hypersensible.
Son utilisation est déconseillée durant les trois premiers mois de grossesse.

Dimension énergétique

Je vous renvoie à cet article pour ce chapitre.

La conclusion selon D. Baudoux

"La lavande aspic fournit une huile essentielle qualifiée d’urgence car elle sera "miraculeuse" pour soulager et guérir de manière quasi instantanée les brûlures sévères et les piqûres de guêpe. En avoir eu besoin dans ces circonstances prouve, s’il en est, que l’aromathérapie est bien une médecine à part entière."

Sources

D. Baudoux, l’aromathérapie, se soigner par les huiles essentielles.
D. Baudoux, Les cahiers pratiques d’aromathérapie selon l’école française, Vol 1, pédiatrie.
J-P. Willem, Les huiles essentielles, médecine d’avenir.
D. Festy, ma bible des huiles essentielles.
Ph. Mailhebiau, La nouvelle aromathérapie, Caractérologie des essences et des tempéraments humains.
A. Bitsas, Aromathérapie, corps et âme.
M. Englebin, Formation en aromatologie et aromathérapie, module 1.2, année académique 2008-2009, Centre de Formation en Aromathérapie.


PS

Les quelques recettes issues de la littérature n’engagent en aucune façon l’auteur de l’article et l’administrateur du site Aromattitude.
Il appartient à chaque utilisateur d’huiles essentielles de respecter les précautions d’emploi et les modes d’administration.
En cas de doute quant à la pathologie, il est préférable de consulter un médecin, seule personne apte à poser un diagnostic.


Vous avez aimé cet article ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Réactions à cet article.