AromAttitude - L'aromathérapie au quotidien
Publicité
Vous êtes à : Accueil >> Les ingrédients au naturel >> L’extrait de pépins de pamplemousse

Dans la même rubrique (derniers ajouts)

L’extrait de pépins de pamplemousse

Pomélo Citrus paradisi ou Citrus maxima ou C. grandis et de la famille des rutacées.
Article mis en ligne le 2 juillet 2011 par Colibis
Vous aimez ce que vous lisez ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Considéré comme un antibiotique naturel, il est la solution à bon nombre de désagréments grâce à sa richesse en bioflavonoïdes et en vitamine C.
C’est un excellent antimicrobien, un formidable fongicide sans effet toxique sur les humains et les animaux. Il peut même être utilisé sur les plantes.

Publicité

Découverte et propriétés de l’EPP


Le docteur Jacob Harich, immunologiste yougoslave, émigre en 1957 aux USA et poursuit ses recherches sur les substances antimicrobiennes naturelles en Floride (capitale du pamplemousse) dès 1967.
A-t-il été étonné de la résistance à la décomposition du pépin de pamplemousse ou s’est-il questionné de la raison de l’amertume gustative de ce dernier ? Quelque soit le motif de sa curiosité, il découvre la vertu biocide du pépin. Celui-ci contient une substance antimicrobienne puissante à large spectre d’action, a priori sans effet secondaire et ne provoquant pas de résistance.
En 1997, le docteur Allan Sachs décrit l’EPP comme l’antibiotique idéal dans une publication (The Autoritative Guide to Grapefruit Seed Extract).

L’EPP est reconnu comme antibactérien, antifongique, antimicrobien, antiviral, antiparasitaire et conservateur.

Préparation de l’EPP


Il est synthétisé à partir des pépins et de la pulpe du pamplemousse.

Ceux-ci sont sèchés et réduits en poudre ;
Cette poudre est dissoute dans l’eau pure et distillée pour ôter les restes de fibres et de pectines ;
Le distillat est à nouveau sèché pour obtenir une poudre de principe actif concentré ;
Cette poudre est mélangée à de la glycérine puis chauffée. On y ajoute du chlorure d’ammonium et de la vit.C. ;
Le mélange est chauffé sous pression en présence de catalyseurs naturels ;
Il est, enfin, refroidi, filtré et traité aux UV.

Composition de l’EPP


Flavonoïdes
Vitamine C (ou acide ascorbique)
Vitamine E (ou tocophérol)
Acide citrique
Phytostérols
Hydrobenzene diphénol
Liminoïdes

Les flavonoïdes et la vitamine C sont deux anti-oxydants, molécules capables de contrer l’action néfaste des oxydants comme les radicaux libres.

Conseils d’utilisation de l’EPP

Le contenu de cet article est purement informatif et ne saurait se substituer à un avis médical. Les informations présentées ici ne se substituent pas aux instructions données par votre médecin à propos de votre traitement. Il convient de s’adresser à un professionnel de la santé avant toute utilisation. Aucun diagnostic ou avis médical ne sera fourni par l’intermédiaire de cet article.

  • Application aux animaux

Au Danemark, on utilise ce produit sous forme de poudre lors de maladies épidémiques et infectieuses pour l’élevage biologique des porcs, des vaches et des chevaux.
Au Pérou, on a réduit fortement la mortalité des alpagas grâce à l’extrait de pépins de pamplemousse.
Ce produit est utilisé avec succès, comme vermifuge contre poux, puces, tiques et les mycoses auprès des animaux domestiques.
Pour tous les problèmes de mycoses, maladies bactériennes, épidémies, blessures, il est possible de préparer une solution à pulvériser à raison de 60 à 80 gouttes par litre d’eau.
Cette pulvérisation peut être aussi utilisée pour les maladies des sabots des chevaux, moutons, vaches, etc. en saison humide.
Pour la désinfection des étables, on emploie 10 ml d’extrait pour 10 litres d’eau.
Pour les maladies des aquariums et contre les algues, on ajoute 10 gouttes par litre d’eau.

  • Application aux plantes

Dans les pays chauds, l’EPP a trouvé un grand champ d’application dépourvu de toxicité et très efficace pour la conservation des fruits et des légumes, la désinfection des viandes, des poissons et des céréales. _ Les agriculteurs danois se servent de l’extrait pour lutter contre les ravageurs dans les champs de pommes de terre, de carottes et de poireaux.
Contre les pucerons et divers prédateurs, champignons, moisissures, etc. une pulvérisation à raison de 6 à 8 gouttes par litre d’eau est conseillée, d’autres concentrations peuvent être envisagées selon les cas.

  • Application à l’humain

L’EPP est utilisable en voie interne et externe.

L’extrait de pépins de pamplemousse peut être donné à un bébé ou à un enfant. Pour un bébé, mélanger 1 goutte d’extrait de pépins de pamplemousse avec de la tisane de graines de fenouil, d’anis ou avec de la réglisse ou de l’anis étoilé (la badiane). Donner ce mélange 3 fois par jour.
Pour un enfant entre 2 et 5 ans, donner 5 gouttes 3 fois par jour. Dès 7 ans, vous pourrez donner 10 à 20 gouttes 3 fois par jour.

Usage externe :

- Maux de bouche (aphtes, mauvaise haleine, muguet ...) : rinçage de la bouche avec 20 gouttes dans un verre d’eau.
- Lèvres gercées : diluer 2-3 gouttes dans une c.à s. d’huile et appliquer plusieurs fois par jour.
- Herpes labial : diluer 6-7 gouttes dans une c.à s. d’huile et appliquer plusieurs fois par jour.

- Rhinite:employer le spray nasal à l’extrait de pépins.
- Sinusite : employer le spray nasal à l’extrait de pépins.
- Angine : se gargariser 5 à 6 fois par jour avec 10 gouttes diluées dans une tasse d’eau tiède. Utiliser en même temps l’extrait en interne : entre 3 et 15 gouttes dans un verre d’eau ou un verre de jus de fruits 2 à 3 fois par jour. Commencer par 3 gouttes et augmenter progressivement la dose.
- Toux : gargarismes plusieurs fois par jour avec une solution de 10 gouttes dans un verre d’eau tiède + utilisation en interne comme pour l’angine
- Laryngite : même solution que pour la toux, 3 x par jour.

- Shampooing traitant pellicules et démangeaisons : mettre une dose de votre shampooing habituel dans la main et y ajouter 5 à 10 gouttes d’extrait. Masser le cuir chevelu pendant environ 2 minutes.
- Eczéma et diverses irritations du cuir chevelu : en plus du shampooing, utiliser l’extrait en lotion : tamponner avec un coton imbibé d’une solution de 20 gouttes d’extrait dilué dans un coquetier d’eau.

- Acné et boutons d’origine diverse : humidifier le visage, se frotter les paumes avec 5 gouttes d’extrait puis s’en enduire le visage et masser.
- Coupures, égratignures, brûlures légères : diluer quelques gouttes d’extrait dans un peu d’eau et poser très délicatement en compresse sur la plaie ou la brûlure. Il existe aussi le "First-Aid Spray à l’extrait de pépins de pamplemousse" adapté à ces cas.
- Dermatite : ne jamais laver au savon ! Rincer à l’eau et masser la zone affectée avec une dilution de 10 gouttes d’extrait dans un coquetier d’huile.
- Psoriasis et eczéma sec : masser la zone affectée avec une dilution de 10 gouttes d’extrait dans un coquetier d’huile. Continuer s’il y a amélioration.
- Eczéma suintant : utiliser la poudre d’extrait de pépins de pamplemousse.
- Piqûres d’insectes : appliquer sur la piqûre sans dilution. Pour les peaux sensibles, diluer dans un peu d’eau ou d’huile.
- Ulcères variqueux : en compresses : diluer 30 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse dans un coquetier d’eau bouillie et refroidie. Renouveler fréquemment.
- Verrues et mycoses : (ongles des pieds et des mains) : appliquer l’extrait pur directement sur la verrue 2 x par jour. Cela peut prendre du temps, mais c’est efficace.
- Mycose de la peau : application d’extrait pur dilué dans un peu de glycérine, 2 fois par jour jusqu’à guérison complète.
- Mycose des pieds : comme pour la mycose de la peau. Ajouter également 20 gouttes d’extrait de pépin de pamplemousse à la dernière eau de rinçage des chaussettes. Si la mycose se met à suinter, utiliser la poudre d’extrait de pépin de pamplemousse.
- Transpiration excessive des pieds : due également à des champignons : bain de pieds où 50 gouttes d’extrait de pépin de pamplemousse ont été diluées.
- Vaginite, mycose vaginale : voir les différents liens sus-cités.

Usage interne :

- Boire entre 3 et 15 gouttes dans un verre d’eau ou, si trop acide, de jus de fruits 2 à 3 fois par jour jusqu’à disparition des symptômes. Commencer par 3 gouttes et augmenter progressivement la dose.

Les différentes formes

L’EPP se présente sous forme de liquide, spray nasal, gouttes pour les oreilles, poudre, comprimés et gélules.
Il est en vente libre en pharmacie et magasins diététiques.

Contre-indications

Aucun effet secondaire n’a été relevé, même chez les femmes enceintes, mais demander l’avis de son médecin pour être 100% certaine.
Prudence si on se connait une allergie aux agrumes.
L’EPP n’est pas conseillé pour les personnes souffrant d’hypertension artérielle et qui suivent un traitement médicamenteux.
L’EPP peut augmenter l’effet de certains médicaments.

Divers

A titre préventif : Lors de voyages dans les pays où l’eau et la nourriture ne sont pas toujours fiables, quelques gouttes diluées dans un verre d’eau tous les jours permettent de prévenir l’installation de parasites, vers, etc.
L’EPP est aussi employé en cosmétologie car il permet de prolonger la durée de vie des cosmétiques qui contiennent une phase aqueuse. Il est considéré comme conservateur antibactérien et antifongique à large spectre. Attention, certains extraits, de par leur concentration différente, sont destiné uniquement à cet usage.

En conclusion

Vendu comme complément alimentaire, l’EPP se révèle être à lui seul un véritable remède à bon nombres de maux.
Ses principales qualités :

  • Une efficacité aussi large que possible ;
  • Une action puissante et rapide ;
  • Pas d’effet toxique ;
  • Il n’affaiblit pas le système immunitaire mais intervient en tant que soutien et protection ;
  • Il ne détruit pas les bactéries utiles à l’organisme ;
  • Il est naturel.


PS


Vous avez aimé cet article ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Réactions à cet article.

(Par Diabolo. Le 02/7/2011.)

Merci beaucoup pour cet article très très intéressant !
Juste une petite question : sais-tu si l’EPP peut également être utilisé pour traiter les verrues chez un chien ?
Car Zounette (de qui pouvait-il s’agir d’autre ;-))en a plusieurs. J’ai essayé de la traiter par homéopathie mais malheureusement cela n’a rien fait...
Bisous !


(Par Colibis. Le 03/7/2011.)

Coucou Diabolo,
Les verrues ont une origine virale et leur traitement est très long. Sans en être certaine, je crois que l’EPP peut aider Zounette. Je viens de lire que chez le jeune chien, le système immunitaire prend le relais et que ces satanées verrues disparaissent souvent seules mais cela n’est pas le cas chez un chien plus âgé.
Bisous.


(Par gemmae. Le 07/8/2011.)

merci pour cet article vraiment très intéressant, je vais faire une copie, pour les recettes


(Par eleve. Le 03/10/2011.)

Bonjour, j’aimerais savoir quel est le catalyseurs naturel utilisé dans sa fabrication svp.

Ca m’aiderai beaucoup si vous pouviez me repondre. Merci


(Par Colibis. Le 27/10/2011.)

Bonjour,

Je n’ai malheureusement aucune piste de réponse sauf celle de vous adresser aux différents fabricants qui auront peut-être l’amabilité de vous répondre.

Passez une belle journée.

Colibis


(Par Théodu64. Le 12/3/2013.)

Bonjour,

Je suis parvenu à réguler mon asthme (d’origine allergique) mais plus difficilement l’obstruction durable de mes sinus nasaux(rhinites allergiques très pénible avec des épisodes nocturnes)
Pour la première fois ce matin, j’ai essayé de me laver l’intérieur du nez avec une petit flacon rempli d’eau de source et de 5 gouttes d’EPP 800 ml, et il semblerait qu’il y ait un résultat,au début c’était désagréable , mais quelques heures après j’ai pu enfin me moucher presque normalement et vu sortir des sécrétions jaunâtres importante.
En ce moment je respire avec mes deux narines, ce n’était plus le cas depuis 10 jours.
Cependant je ne suis pas sûr, ni du dosage , ni de la méthode , ni de la durée nécessaire, ni du trop ou trop peu.
J’avais auparavant essayé avec la propolis et ça n’avait rien donné de probant.
Mon seul souhait est d’en finir avec le Solupred (prednisolone20mg) et les antibiotiques, ou en tous cas le moins souvent possible.L’EPP à l’air de donner quelque chose, enfin !