AromAttitude - L'aromathérapie au quotidien
Publicité
Vous êtes à : Accueil >> Les huiles végétales... >> L’Argan sous toutes ses formes

L’Argan sous toutes ses formes

Article mis en ligne le 15 août 2009 par Nessie
Vous aimez ce que vous lisez ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Parmi toutes les huiles qui nous sont proposées, l’huile d’Argan s’est fait une place de choix dans nos placards. Que ce soit en cosmétique ou en diététique elle fait partie des huiles à consommer sans modération.

Publicité

Dans plusieurs produits cosmétique du marché, l’on peut voir fleurir des shampoings enrichis à l’huile d’argan, des crèmes "boostées" à l’huile d’argan... Et oui il s’agit d’une huile à la mode et cela pour de bonnes raisons ;)

1. Un peu de géographie et d’histoire …

L’huile d’argan que nous utilisons, en cosmétique ou en diététique, est issue de l’Arganier.
Il s’agit d’un arbre épineux, qui pousse exclusivement dans la région du sud-ouest marocain, et qui peut atteindre jusqu’à 8 ou 10 mètres de haut et vivre 200 ans.
L’huile que nous utilisons est extraite des amandons. Ce sont les noyaux contenu dans le fruit de l’arganier, les arganons.
Ces fruits ont la taille et la forme d’une grosse olive, et sont constitués d’une pulpe et d’un noyau contenant ces amandons. En moyenne, un arbre peut produire jusqu’à 8 kg de fruits.

L’arganier fais partie des arbres peu exigeants, il peut pousser sur n’importe quel sol (terre, argile etc.…), il supporte très bien la chaleur et n’a pas besoin d’une hydrométrie spécifique. Lorsqu’il manque d’humidité, il se met simplement en "veille" le temps de retrouver un taux d’humidité adéquat.

Malheureusement les arganiers ont subis pendant quelques temps des déforestations, notamment pour utiliser leur bois de chauffage. Pour palier aux soucis que causeraient ces déforestations (soucis écologique et économique pour la population locale) un décret est passé en 1925. Ce décret protège l’arganeraie tout en laissant l’usufruit de cet espace à la population locale. Puis en 1998, L’arganeraie a été classée « Patrimoine Universel » par l’UNESCO.

2. Méthode de fabrication de l’huile d’Argan :

Il existe deux procédés de fabrication, la méthode ancestrale et la méthode moderne. D’un regard cosmétique, les deux méthodes donnent de l’huile de qualité identique. Par contre d’un point de vue culinaire, la méthode ancestrale devrait avoir votre préférence.

Méthode traditionnelle : une fois les fruits collectés, ils sont séchés au soleil. Lorsque les fruits sont secs, les femmes berbères récupèrent les noyaux pour en extraire les amandons.
Ces amandons sont ensuite triés puis torréfiés. Cette torréfaction se fait dans un plat en terre sur un feu de bois qui est alimenté par les coques du fruit.
Une fois tous les amandons torréfiés, ils sont ensuite réduits en pâte assez épaisse. Pour cela les femmes berbères utilisent une grosse pierre nommée « moulin à bras traditionnel ».

La pâte obtenue est ensuite malaxée et mélangée à de l’eau tiède. C’est de cette dernière étape que l’huile est extraite. Cette méthode de travail nécessite 10 à 12h de travail pour récupérer 1 litre d’huile d’Argan.

Bon à savoir
 : En vendant le produit de leur travail, les femmes berbères s’assurent non seulement un revenu (qui est toujours le bienvenu) mais elles participent également à la protection des arganiers.

Méthode moderne : le mode de récupération des amandons reste inchangé, cependant toutes les autres étapes ont été modernisées et utilisent des machines (torréfacteur, presse mécanique …) Cette mécanique permet l’extraction de l’huile des amandons sans ajouter d’additif pas même de l’eau. L’huile est ensuite récupérée et filtrée pour enlever les impuretés.

Cette photo a été prise par Marco Arcangeli et est protégée par une licence Creative Commons Attribution 2.0

Bon à savoir : Lorsque la méthode traditionnelle est utilisée, l’huile d’argan est de couleur ambre et nommée « A base d’amandons torréfiés ». S’il s’agit de la méthode moderne, votre huile sera de couleur plus or et sera dite « Pressée à froid » ou bien « A base d’amandons non torréfiés »

Si les amandons ne sont pas torréfiés, nous obtenons une huile de couleur jaune-or dite « pressée à froid » ou encore « à base d’amandons non torréfiés ».

Les deux types d’huiles ont les mêmes propriétés et peuvent s’utiliser indifféremment en alimentation ou sur la peau.
Nous recommandons cependant, la version torréfiée pour la gastronomie car cette huile a un développement aromatique plus prononcé.
La version non torréfiée, moins odorante, moins typée en goût est plus adaptée à l’usage externe.

Bon à savoir : Certaines d’entre vous ont peut être déjà acquis de l’huile d’argan qui avait une odeur un peu curieuse, voir même désagréable. Cette odeur très caractéristique a une explication toute simple : les chèvres !!! L’arganier (nommé parfois l’arbre à chèvres) attire les chèvres, elles mangent parfois les arganons et rejettent les noyaux.
Lorsque ces noyaux sont utilisé pour l’extraction de l’huile d’argan, nous obtenons une huile très odorante mais également de moins bonne qualité car elle s’oxyde plus rapidement que l’huile d’Argan de première qualité. Il est donc déconseillé d’utiliser ce type d’huile.

3. Les propriétés physiques de cet « or »

L’huile d’argan peut revêtir plusieurs couleurs, de jaune à verte avec une petite odeur qui rappelle la noisette. Elle peut parfois également avoir une odeur très désagréable. Mais rassurez vous cela n’enlève rien de ces célèbres propriétés. Cependant pour palier à ce petit désagrément vous pouvez facilement trouver dans le commerce de l’huile d’argan désodorisé.

C’est une huile très connue pour ses vertus assouplissantes et nourrissantes mais cette huile ne s’arrête pas là :

  • Nourrissante, assouplissante
  • Anti radicalaire, anti-âge, régénératrice, revitalisante
  • Participe à la diminution du Cholestérol.
  • Protège le système cardio-vasculaire
  • Protectrice cutanée (agressions extérieures, soleil, vents), fortifiante.
  • Réparatrice, cicatrisante

4. Comment utiliser l’huile d’Argan

Si vous êtes partisan /-e de la simplicité vous serez ravi(e) !!! Voici quelques astuces simples et efficaces :

Pour les cheveux : Quelques gouttes au creux de la main, frictionner les pointes encore humide.
En masque, mélanger de l’huile d’argan avec du beurre de karité, appliquer sur cheveux mouillé et laissé reposer environ 30 minutes. Rincez ensuite le masque et laver vos cheveux selon votre habitude.

Pour le visage : Prélever seulement quelques gouttes et appliquer sur le visage comme une crème de jour.

Et pour magnifier tout cela, ajouter un filet d’huile d’Argan à votre plat du jour, ou simplement sur votre salade du soir, un petit gout de noisette qui pimentera votre plat. Selon certaines études scientifiques, l’huile d’argan aurait des valeurs nutritives et diététiques supérieur à celle de l’huile d’olive … alors avis aux amateurs ;)


PS


Vous avez aimé cet article ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Réactions à cet article.

(Par MarieSangare. Le 15/8/2009.)

Coucou Nessie,

Très bel article bien agréable à lire pour mieux connaître cet "or", comme tu dis.

Pourrais-tu m’indiquer les différences entre (par ex. chez Arc-en-sels pour être concrète) :
L’H. « cosmétique » très chère et
L’HV bio « alimentaire » 1° pression à froid de la même marque, pas donnée non plus.
Différences organoleptiques, coté saveur pour nos papilles gourmandes ?
Peu ou pas de grandes différences ?
En clair mon arrière-pensée est la suivante : puis-je utiliser l’alimentaire pour des soins ?
Marie-L


(Par Diabolo. Le 15/8/2009.)

Merci Nessie pour cet article !
Je suis allé à Essaouira l’année dernière et j’ai eu l’occasion de voir beaucoup d’arganiers le long des routes mais malheuresement pour la photo, il n’y avait pas de chèvres dessus !
J’en ai profité bien sur pour ramener de l’huile d’argan et du lait d’argan acheté dans une petite coopérative.
Ton article et les liens vers des sites m’ont permis de rêver un peu... Biz


(Par Nessie. Le 18/8/2009.)

Merci pour vos commentaires les filles ;)

MarieL Tu peux effectivement utiliser l’huile d’argan alimentaire pour la cosmétique à partir du moment ou tu prends une huile de qualité. La méthode d’extraction (1ere pression) est la même pour les deux d’après mes lectures.


(Par François-Régis Aubert. Le 02/4/2010.)

Bonjour,

Cet article est juste et riche en informations, mais je ne suis pas tout à fait d’accord lorsqu’il est dit que la torréfaction ne dégrade pas les propriétés que renferme l’arganon (fruit de l’arganier). C’est pourquoi il faut différencier l’huile alimentaire de la cosmétique. Pour l’huile alimentaire, la torréfaction est un atout pour faire ressortir le goût (un peu comme le café), mais l’inconvénient est que la vitamine A et E vont aussi être brûlés et s’évaporeront, alors que c’est justement ces propriétés que nous recherchons dans une huile de soin. Pour obtenir une huile de soin, il est impératif que l’extraction se fasse à froid, afin de conserver toutes les propriétés antioxydantes qui permettront de réparer et régénérer la peau. Et cela ne suffit pas, car il faut aussi exiger que l’extraction se fasse sans solvant (produits chimiques). Et surtout, l’odeur discrète de l’huile cosmétique est préférée pour une application corporelle.

CQFD