AromAttitude - L'aromathérapie au quotidien
Publicité
Vous êtes à : Accueil >> La médiathèque de l’aromathérapie >> Essences et sens, Ph. Mailhebiau

Essences et sens, Ph. Mailhebiau

Collection La Nouvelle Aromathérapie
Article mis en ligne le 15 janvier 2012 par Colibis
Vous aimez ce que vous lisez ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Tenir compte de la caractérologie des huiles essentielles représente une avancée en terme d’efficacité thérapeutique. En effet, les propriétés physico-chimiques des essences ne peuvent à elles seules résoudre les causes profondes de certaines pathologies.

Publicité

"Essences et sens" le premier des trois volumes de la sous-collection "Les fondamentaux" nous entraîne dans la merveilleuse histoire des arômes à travers les âges et dans nos sociétés et nous présente la manière dont nous appréhendons nos odeurs personnelles et celles qui nous environnent. Ensuite, nous plongeons, avec l’auteur, dans la caractérologie générale des essences et terminons notre parcours littéraire avec un traité sur l’extraction et la distillation des huiles essentielles.

Chapitre 1

Les senteurs et les hommes, une vieille histoire d’amour...


Suivons l’histoire de l’odeur...
Au départ, l’odeur est compagne de survie. Elle informe d’un danger, de la présence du gibier. Peu à peu, l’olfaction s’entoure de son aura magique, la fragrance devient le monopole des élites religieuses.
La naissance de la philosophie grecque où l’interrogation prévaut sur la vérité revélée met fin à ce privilège... Les plantes sont de plus en plus employées pour leurs vertus thérapeutiques.
Du quatrième siècle avant JC jusqu’au deuxième siècle de notre ère, la société vit dans la fragrance outrancière...
Viennent ensuite quelques siècles d’apaisement olfactif durant lesquels seuls quelques aromates sont acceptés.
En l’an 1000, fleurs et plantes sont répandues au sol dans les châteaux afin de masquer les odeurs humaines et animales. Cet usage perdurera jusqu’en 1400. Les parfums seront plus entêtants : musc, patchouli, tubéreuses ont été rapportés des croisades...
Milieu du 18ème S., les fragrances florales et légères sont privilégiées. Nous sommes au siècle des Lumières, l’odeur est répertoriée, analysée, estimée acceptable ou non.
Au 19ème S., deux tendances s’affrontent : les parfums sont soit fragrance romantique à célébrer (Baudelaire, Flaubert...) soit odeur nauséabonde à éradiquer (Balzac...).
Les parfums sont reconnus pour leur propriétés salutaires et leur pouvoir sur les fantasmes et la sensualité.

Chapitre 2

Au 20ème siècle, la porte s’ouvre sur l’Aromathérapie...


Au seuil du 20ème S., la science du parfum connaît un véritable essor.
Cette période marque le début de l’aromathérapie, les chercheurs étudient les plantes aromatiques et en isolent les principaux composants.
Dès les années 1970, le courant New Age et sa désinvolture vis à vis de données strictement physiques car jugées matérialistes fait naître une littérature ignorant les principes fondamentaux et les résultats de recherches scientifiques préalables. Nous entrons ici dans une ère de l’usage "n’importe comment" qui durera une vingtaine d’année.
Depuis, heureusement, la science s’est réconciliée avec la nature.

Chapitre 3

Les hommes et leurs odeurs, une histoire de phéromones...


... Ou de la description de l’influence de l’olfaction sur nos comportements, nos désirs, notre imaginaire : l’odorat est un domaine toujours plus étudié depuis le développement des neurosciences.
... Et du pourquoi l’odorat ne disparaît pas mais tend à devenir plus subtil.
"... alors jouissez de l’infinie palette que votre nez se doit de découvrir puisqu’il est désormais en congé sabbatique de ses primes fonctions vitales...."

Chapitre 4

Introduction à la caractérologie des essences...


Saisir l’influence de l’arôme spécifique de chaque essence est primordial si nous voulons pratiquer l’aromathérapie de façon holistique.
Ce chapitre présente le concept de cette approche globale.
La caractérologie se compose de trois parties :

  • L’archétype historique de la plante, c’est l’histoire de la plante dans les légendes et traditions ;
  • Le génie aromatique de l’huile essentielle, c’est l’agent dynamique de l’huile essentielle qui soit renforce un trait de caractère temporairement faible soit compense l’essence absente de sa personnalité et nécessaire au rétablissement ;
  • Le personnage social, c’est l’image que veut donner le patient ou ce que les autres perçoivent de lui.

S’ensuivent une illustration des trois niveaux de caractérologie pour le Laurus nobilis et une illustration de la prise en compte de la caractérologie dans le traitement de l’insomnie.

Comme il est courant de manifester certains traits de caractérologie de façon transitoire (traits de salvia sclarea pour une ado, par ex.), il convient également de déterminer :

  • L’essence d’hier qui concerne le passé du patient, c’est l’essence de l’hérédité, de l’inchangeable, des regrets, des souvenirs.
  • L’essence d’aujourd’hui qui correspond à ce qu’est le patient ici et maintenant.
  • L’essence de demain qui est l’essence des projections, des espoirs.

Chapitre 5

Traité sur l’extraction et la distillation des Huiles Essentielles


Historique et méthode ;
Historique des procédés des appareils distillatoires.

Mon avis
Voici un petit bouquin fort agréable à lire et à relire.
Philippe Mailhebiau parvient avec beaucoup d’amour, de respect et de poésie à nous transmettre sa passion pour l’aromathérapie holistique. Il pose ici les bases de la caractérologie des essences et des tempéraments humains.
La scission de cette matière énorme et passionnante en 6 livres en permet une approche moins rébarbative et plus aisée.

J’attends maintenant avec impatience la suite de cette collection...

Sources
Philippe Mailhebiau, Essences et Sens, collection La Nouvelle Aromathérapie , Eugenia éditions 2011.

La collection "La Nouvelle Aromathérapie" se compose de quatre sous-collections :
- Les fondamentaux
- Les monographies
- Les thématiques
- Les complémentaires.


Vous avez aimé cet article ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Réactions à cet article.

(Par Angie. Le 15/1/2012.)

Merci beaucoup pour cet article Colibis !!
Je me suis régalée à te lire et j’ai découvert un ouvrage que je ne connaissais pas !
J’en ai l’eau à la bouche...
Angie