AromAttitude - L'aromathérapie au quotidien
Publicité

Cosmétox, le guide de Greenpeace

A télécharger gratuitement
Article mis en ligne le 13 juin 2008 par Angie
Vous aimez ce que vous lisez ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

On ne présente plus l’association écologique qui s’illustre depuis 1971 par ses diverses actions en faveur de l’environnement...

Ce que l’on sait moins, c’est que Greenpeace ne se préoccupe pas uniquement des marées noires, du nucléaire et des OGM. L’association a également mis son nez dans les cosmétiques !!

Publicité

La première édition du Cosmétox date de mai 2005. Nous en sommes donc à la troisième version, raison pour laquelle l’association se permet un petit bilan de son action.

Cosmétox s’inscrit dans la campagne Vigitox du groupe visant à "Mettre les toxiques hors la loi". Ce rapport a précédé de quelques mois le rapport "Toxiques en héritage", publié en septembre 2005. Ce dernier fait état de "substances toxiques dangereuses [phtalates, muscs et triclosan] retrouvées dans le sang du cordon ombilical". Je ne vais pas détailler celui-ci, cet article visant à faire connaître le Cosmétox avant tout, et qui plus est, ce rapport vaudrait un article à lui tout seul ! (J’essairai de vous en parler d’ici peu ;-))

En ce qui concerne le Cosmétox, donc, voici la présentation que Greenpeace en fait :

"Ce guide liste les principales marques de cosmétologie et de parfumerie présentes sur le marché français. Il les classe en « vert », « orange » ou « rouge », selon les réponses que ces fabricants ont fournies à Greenpeace sur le contenu chimique des produits qu’ils commercialisent."

Ce guide est donc soumis à l’honnêteté des fabricants :S Il reste néanmoins un bon vecteur de sensibilisation de la population au fait que que les substances que nous nous mettons sur la peau sont au moins tout aussi importantes que celles que nous mettons dans notre assiette.

L’étude focalise sur certaines substances caractérisées par une faible biodégadabilité et une forte bioaccumulation (capacité à s’accumuler dnas notre organisme) telles que les phtalates, les alkylphénols et éthoxylates d’alkyphénol et les composés de muscs artificiels. Vous trouverez le détail des éléments recherchés dans les cosmétiques et une présentation de ses substances page 9.

Outre les diverses explications sur la place de la chimie en cosmétologie et parfumerie, un récapitulatif de la position de Greenpeace et un point sur une législation insuffisante en la matière, avec cette lueur d’espoir que représente la réglementation "Reach", vous accèderez à un tableau en trois colonnes répartissant différents produits ou marques de cosmétiques et parfums, classés par types.
A gauche, la colonne rouge regroupe les produits les plus problématiques, pour lesquels la présence de toxiques n’a pas été démentie ; la colonne verte à droite, ceux qui sont dénués de ces substances néfastes ; et au milieu, dans la colonne orange, se trouvent les produits contenant certaines de ces substances mais que les fabriquants se sont engagés à substituer dans un certain délai...délai au-delà duquel les marques ou produits concernés passeront dans l’une des deux autres colonnes.

L’édition que vous pouvez télécharger en cliquant sur l’image ci-dessous date du 23 juillet 2007, dans l’attente de la mise à jour 2008 :

Guide Cosmétox

Bonne lecture,

Angie


Vous avez aimé cet article ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Réactions à cet article.