AromAttitude - L'aromathérapie au quotidien
Publicité
Vous êtes à : Accueil >> Trucs et astuces au naturel !! >> Bonjour canneberge, adieu cystite !!

Dans la même rubrique (derniers ajouts)

Bonjour canneberge, adieu cystite !!

Article mis en ligne le 4 septembre 2008 par Angie
Vous aimez ce que vous lisez ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Cet article est un petit peu spécial, je le dédicace à une amie qui vie au rythme des récidives de ses cystites...

Elle a essayé pas mal de choses : des médicaments allopatiques prescrits par ses généralistes ou ses gynécologues à tous les remèdes de grand-mères possibles et imaginables !! Aujourd’hui, les deux se réconcilient pour reconnaître une efficacité à la canneberge (cranberry).

Publicité

Qu’est-ce que la canneberge ??

Cranberry / Canneberge

Par chez moi, on appelle cela de la cranberry ;-) mais quand on parle la France, on dit "Canneberge" et quand on est vraiment courageux, on peut se lancer dans "grande airelle rouge d’Amérique du nord" (oui, j’aurais dû vous prévenir, mieux vaut prendre une bonne inspiration !!)
Cette baie pousse sur des arbustes, comme vous pouvez le voir sur la photo. Ce dernier présente des fleurs roses qui laissent place aux fruits oblongs.
Vous les trouverez plutôt dans les régions froides.

Si vous n’avez pas la chance d’habiter une telle région, vous trouverez le Vaccinium macrocarpon (nom latin du fruit) chez votre herboriste préféré, en magasin bio, ou encore au rayon pâtisserie de votre grande surface...

La canneberge se consomme également en jus, et on la retrouve dans l’une des dernières recettes de la marque Tropicana (au rayon frais de votre grande surface, cette fois !) Le jus est un peu acidulé, ce n’est pas mauvais !

En fruits secs, les cranberries (oups, les canneberges) se picorent comme des raisins secs !

Ce qu’en disent l’AFSSA & l’AFSSAPS

L’AFSSAPS, c’est l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé. En juin 2008, elle a publié un rapport intitulé : "Recommandations de bonnes pratiques. DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS
URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L’ADULTE
" que vous pouvez télécharger en cliquant sur le lien ;-)) Vous pouvez même télécharger tout l’argumentaire qui a mené à ses 20 pages de recommandations. Ce dernier permet d’avoir un petit peu plus de précisions sur le "comment en est-on arrivés là" et "pèse" 80 pages.

Il est également question de canneberge dans l’article suivant :
- DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES DU NOURRISSON ET DE L’ENFANT qui date de février 2007

Petit historique

Le 3 décembre 2004, L’AFSSA (Agence Française de Sécurité Alimentaire des Aliments) reconnaissait déjà l’efficacité de la canneberge dans le traitement des cystites d’origine bactérienne. Il y a bien évidemment quelques conditions à cela ;-), voici un extrait :
"« Les données présentées suggèrent que la consommation de jus de Vaccinium macrocarpon (contenant 36 mg de proanthocyanidines [PAC] mesurées) conduit à une diminution de la fréquence des infections urinaires dues à certains E. coli uropathogènes présentant des P-fimbrae, chez des femmes adultes. »

Le rapport initial concernait "un jus concentré de canneberge et (...) une poudre de jus concentré atomisé (90% de la matière sèche)" et il a été étendu au "cocktail/nectar de jus de canneberge à 25 % de jus et 13 % de sucres ajoutés" le6 avril 2004.
.
Le 14 juin 2007, l’AFSSA a rendu un nouveau rapport qui indique : « l’allégation "contribue à diminuer la fixation de certaines bactéries E. coli sur les parois des voies urinaires" peut être acceptée pour les produits : canneberges fraîches /congelées et purée de canneberge dont la matrice est similaire aux produits pour lesquels l’allégation est déjà acceptée, et sous réserve d’une consommation journalière des quantités du produit apportant 36 mg de PAC. »

L’AFSSA ne valide pas les allégations selon lesquelles la consommation de la totalité des composants de la baie serait nécessaire.
Elle précise que seule la variété Vaccinium macrocarpon ou grande airelle rouge nord américaine est concernée (pas les variétés européennes telles que oxycoccus et vitis idae).

Si aucune contre-indication formelle ne peut être établie, la prudence serait tout de même de mise chez les patientes sujettes aux
lithiases(=présence de calculs) et plusieurs cas cliniques suggèreraient une possible interaction avec la warfarine(=anticoagulant).

A son tour, l’AFSSAPS publie en juin 2008, au sujet des traitements prophylactique non antibiotique des cystites récidivantes et plus particulièrement de la canneberge :
"Il existe des arguments en faveur de l’efficacité sur E. coli de certaines préparations (Vaccinium macrocarpon ou grande airelle rouge nord américaine amenant 36 mg /j de proanthocyanidines). Cependant, les preuves sont actuellement insuffisantes pour une recommandation d’utilisation d’autant que la composition des préparations disponibles est très variable." (Recommandations, p. 7)
Cette conclusion est de plutôt bon augure ! On y voit plus clair grâce à l’argument qui lui est corrélé p. 28 :
"Les produits à base de canneberge sont disponibles dans les officines françaises sous forme de comprimés et de jus. Ils pourraient être intéressants dans la prise en charge des infections urinaires récidivantes de la femme en permettant une diminution de la consommation d’antibiotiques. En effet, s’ils ne remplacent pas le traitement antibiotique de la cystite, ils éviteraient, en prévenant les récidives, des antibiothérapies à répétition. Des études complémentaires sont nécessaires pour préciser leur efficacité et leurs effets indésirables à court et à long terme. Il reste également à identifier la dose et la forme pharmaceutique optimales et à évaluer l’observance au long cours des différentes présentations."

En ce qui concerne la canneberge dans la prévention des infections urinaires chez l’enfant :
"Il est à noter que l’intérêt du jus de canneberge dans la prévention des IU chez l’enfant n’est pas démontré en raison de l’insuffisance des données." (in, Diagnostic et antibiothérapie des infections urinaires bactériennes communautaires du nourrisson et de l’enfant p.18) J’ajoute les références de l’étude sur laquelle se base cette conclusion : 82- Jepson RG, Mihaljevic L, Craig J. Cranberries for preventing urinary tract infections. Cochrane Database Syst Rev 2004 : CD001321.
Je ne possède pas la référence en question, il est donc difficile d’interpréter cette conclusion quelque peu laconique...

Comment ça marche ??

Il est important de garder à l’esprit que la canneberge a une action préventive (et non curative) sur l’infection urinaire de type bactérienne.

En fait, la PAC (proanthocyanidine) fonctionne comme un inhibiteur de l’agglutination de certaines bactéries ( l’ Escherichia coli ou E. coli présentant des P-fimbrae) à la paroi urothéliale.
Du coup, on comprend bien l’intérêt de la canneberge sur le plan préventif et son inefficacité à titre curatif.

36mg de PCA, ça se trouve où ??

C’est bien beau tout cela, mais cela reste très abstrait !! Heureusement, l’AFSSA a pensé à tout !! ;-) Voici un tableau publié dans le rapport de Janvier 2006 (Saisine n° 2006-SA-0256 p. 2) :

"Concernant les quantités nécessaires des préparations de canneberge permettant d’obtenir
un apport de 36 mg de PAC :
- 29 g de canneberges fraîches / congelées apportent 36 mg de PAC ;
- 39 g de purée de canneberges apportent 36 mg de PAC ;
- 27 g de CSS apportent 36 mg de PAC ;
- 63 de CSSA fruits rouges apportent 36 mg de PAC ;
- 26 g de CSSA myrtilles apportent 36 mg de PAC ;
- 63 g de CSSA fruits jaunes apportent 36 mg de PAC."

(CSS= canneberge séchée et sucrée ; CSSA= canneberge séchée, sucrée, et aromatisée)

Je rappelle au passage que seule l’efficacité de ces présentations a été prouvée (les dates renvoient aux rapport les mentionnant pour la première fois) :
- jus concentré de canneberge - Décembre 2004
- une poudre de jus concentré atomisé (90% de la matière sèche) - Décembre 2004
- cocktail/nectar de jus de canneberge à 25 % de jus et 13 % de sucres ajoutés - Avril 2004
- canneberges fraîches /congelées - Juin 2007
- purée de canneberge - Juin 2007

Pour les passionnés par le sujet, vous trouverez d’autres références dans la bilbiographie propre à chaque rapport ou étude ;-)...

Que la canneberge coule à flot !

Angie


PS

Webographie :
- Le site de l’AFSSAPS
- Le site de l’AFSSA
- Mon ami Wiki ;-)


Vous avez aimé cet article ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Réactions à cet article.