AromAttitude - L'aromathérapie au quotidien
Publicité
Vous êtes à : Accueil >> Les huiles essentielles... >> Aromathérapie : la panoplie du débutant

Aromathérapie : la panoplie du débutant

Article mis en ligne le 19 octobre 2012 par Angie
Vous aimez ce que vous lisez ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Les huiles essentielles de bonne qualité, cela coûte cher !!
C’est une vérité qu’il ne faut pas se cacher... Alors bien sûr, certains en vendent à des prix bien plus abordables, mais leur qualité s’en ressent.

Parce que l’addition monte vite, mieux vaut cerner la dizaine d’huiles essentielles qui permettront de gérer la plupart des maux du quotidien plutôt que d’en multiplier le nombre et de n’être pas certain de leur efficacité ou effets secondaires !

Publicité

Ma trousse d’huiles essentielles

Huiles essentielles

Comment choisir ses HE ?

Les grandes marques sont souvent garantes de qualité, mais certains petits producteurs locaux n’ont rien à leur envier à condition d’être vigilants...
En tout premier lieu, un flacon d’huile essentielle doit présenter : la plante, son chémotype (c’est à dire sa variété) le tout à travers le nom botanique (en latin), la partie de la plante qui a été distillée et le lieu de production. C’est un strict minimum !!
Ensuite, il existe des labels, plus ou moins sûrs, parmi eux les incontournables HEBBD, Bio, certifications Ecocert...
A vous donc d’explorer la moindre petite fiole avant de vous jeter sur le premier étal du marché dominical !! Quoi qu’en dise le vendeur !!!

Mes 8 première HE !

Au fil des ans, je me suis rendue compte que, même si j’ai besoin de temps en temps d’une extra pour une pathologie particulière et exceptionnelle, ce sont finalement toujours les mêmes HE dont je me sers. Celles-ci peuvent constituer une aromathèque de base qui permet de traiter la "bobologie du quotidien" sans faire exploser le budget ;)
Le choix de ces huiles essentielles (HE) est personnel et n’engage que moi. J’ai privilégié des HE polyvalentes et, dans la mesure du possible, les moins contraignantes à utiliser. Il s’agit de ma propre expérience et nul doute que vous trouverez des listes différentes ici et là...

  1. Lavandula angustifolia / vera (Lavande vraie) comme régulatrice des troubles nerveux, mais également pour ses vertus dermatologiques (apaisantes, régénératrice...), répulsives (insectes)...
  2. Cinnamomum Camphora CT Cinéole (Ravintsare) A ne pas confondre avec le ravensare (Ravensara aromatica) !! Son innocuité et ses propriétés immunostimmulantes, antivirales et anticatarrhales en font l’HE de l’hiver !
  3. Melaleuca alternifolia (Teatree / Abre à thé) comme antibactérien, antimicosique et antiinfectieux de premier ordre !
  4. Helichrysum italicum ssp serotinum (Hélichryse italienne / Immortelle) pour ses propriétés cutanées (bleus, plaies...) et dans la sphère ORL
  5. Anthemis nobilis / chamaemelum nobile (Camomille romaine) . Calmante tant physiquement que nerveusement, c’est l’une des HE les mieux tolérées, y compris chez les petits, bien que d’un prix dissuasif...
  6. Eucalyptus radiata (Eucalyptus radié) la seule variété d’eucalyptus (parmi plus de 5, attention !!) utilisable chez l’enfant sans danger aux doses physiologiques, qui, outre son rôle dans le domaine ORL est également antiviral et antiseptique.
  7. Citrus reticulata (Mandarine) Bonne pour la digestion, elle est surtout l’amie des nuits agitées chez les grands comme chez les petits.
  8. Ocimum basilicum (Basilic exotique) . Cette HE est l’antispasmodique du système digestif par excellence ! Elle est antalgique et a également sa place dans la sphère ORL.

Chaque HE mentionnée est porteuse d’un lien qui mène vers une description détaillée la concernant.

L’avantage de tourner sur un nombre réduit d’HE présente un avantage pécuniaire, mais pas uniquement. Il permet également de les maîtriser au mieux en les adaptant à la personne qui les recevra en fonction de ses sensibilités propres et des effets secondaires potentiels de ces concentrés de principes actifs.

D’autres HE auraient eu leur place dans cette liste, comme la Menthe poivrée (Mentha x piperita) ou le Bois de rose (Aniba rosaeodora) auxquelles je tiens beaucoup ! Cependant, il fallait faire un choix... La première a donc été écartée du fait de sa haute toxicité et la deuxième à cause de la pénurie mondiale qui la frappe.

Comment conserver mes huiles essentielles ?

Attention aux enfants !!

Les huiles essentielles doivent être conservées hors de portée des enfants. Mettez-les en hauteur et cadenassez-les !!!
Elles pourraient, si elles tombaient entre des petites mains potelées, avoir des conséquences dramatiques !
Donc en cas d’accident, on ne se pose pas de question, c’est "urgences" ou "centre anti-poison" en précisant bien quel est le produit mis en cause !!

Les HE doivent être conservées de préférence au noir et à une température ne dépassant pas les 25°. Donc on évite d’oublier sa petite fiole dans la boîte à gants en plein été...

Et les huiles végétales alors ?

La plupart des huiles essentielles ne peuvent être administrées pures. Elles nécessitent d’être diluées sous peine d’être toxiques pour l’organisme.
Dans ce kit de base, j’ai sélectionné trois supports différents :

  1. Butyrospermum parkii (Beurre de karité)  : 1 beurre solide qui permet de fabriquer des baumes.
  2. Corylus avellana (Huile végétale de noisette)  : qui est le substrat de prédilection pour une absorption cutanée des plus rapides
  3. Prunus armeniaca (Huile végétale de noyaux d’abricot) peu onéreuse et d’une grande innocuité, pour un usage au quotidien.

D’autres ingrédients naturels peuvent également jouer un grand rôle, pur ou comme support d’HE. Il convient, par exemple, pour ceux qui aiment, de toujours avoir un petit pot de miel à portée de main ! ;)

La documentation : un livre de référence

Quand on commence, mieux vaut avoir une liste de recettes toutes faites... et éviter de jouer aux apprentis-sorciers avec sa santé.
Il me semble (mais là aussi, c’est un choix très personnel !) que L’aromathérapie : Se soigner par les huiles essentielles de Dominique Baudoux constitue une bonne approche.
C’est un ouvrage abordable d’un point de vue scientifique pour un débutant. Les explications sur le fonctionnement des huiles essentielles sont à la fois suffisamment accessibles et assez complètes.
Les recettes proposées sont relativement simples et couvrent un éventail assez large des pathologies les plus communes.

Néanmoins, il existe d’autres ouvrages dont vous pouvez consulter les présentations dans la Médiathèque d’AromAttitude. Elles vous guideront en fonction de vos besoins et de votre sensibilité personnelle.

Conclusion

Etre acteur dans sa santé est un défi des plus passionnants. Néanmoins, cela pose beaucoup de problèmes :
- il faut pouvoir identifier le mal et poser un diagnostique
- il faut connaitre suffisamment les plantes et leurs principes actifs pour savoir lesquelles sont adaptées à la pathologie.
- il faut envisager la personne qui recevra les huiles essentielles dans son ensemble. Les sensibilités de chacun (âge, maladies, allergies...) peuvent constituer une contre-indication !!

Ce n’est pas pour rien que les médecins font une dizaine d’années d’études. C’est grâce à cet apprentissage et à leur expérience qu’ils acquièrent la compétence d’établir un diagnostic. Gardez donc la tête froide et ne jouez pas aux apprenti-sorciers !! Au moindre doute, CONSULTEZ !!!

Vous trouverez diverses informations sur le Net, notamment ici sur AromAttitude, que ce soit sur le site ou le forum... Néanmoins, celles-ci ne sauraient se substituer à l’avis d’un professionnel de santé.

Le mot d’ordre sera donc :
DANS LE DOUTE ABSTIENS-TOI !!!


PS

Les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants et les personnes âgées ne devraient pas recevoir d’HE sans l’avis d’un professionnel de santé !!


Vous avez aimé cet article ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Réactions à cet article.