AromAttitude - L'aromathérapie au quotidien
Publicité
Vous êtes à : Accueil >> Les ingrédients au naturel >> Argile, l’indispensable

Dans la même rubrique (derniers ajouts)

Argile, l’indispensable

Article mis en ligne le 7 octobre 2012 par Colibis
Vous aimez ce que vous lisez ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Matière naturelle et peu coûteuse, appelée aussi "terre glaise", l’argile accompagne l’Homme depuis la nuit des temps.
Support des premières traces d’écriture ou matériaux de construction à finalités diverses telles que poterie, four ou maison, l’argile est aussi prisée pour ses vertus thérapeutiques.

Publicité

La composition de l’argile


C’est une terre extraite des carrières et que l’on fait sècher au soleil.
D’un point de vue purement chimique, elle est composée de silicates d’alumine hydratés, contient de nombreux minéraux et oligo-éléments : calcium, phosphore,magnésium, potassium, manganèse, sodium, fer, aluminium, silice, titane... Et dans une moindre mesure, zinc, sélénium, cobalt, cuivre, molybdène et lithium.
La silice ou silicium constitue au moins 50% du produit fini.

Les différentes formes


Dans le commerce, l’argile se présente sous deux aspects :
- l’argile sèche : en poudre ou concassée,
- l’argile humide : en tube, en pot ou en cataplasme prêt à l’emploi.

Les couleurs de l’argile

Ses couleurs sont fonction de la terre d’origine et des ajouts. Ainsi, l’argile rouge peut être obtenue soit par la présence naturelle d’oxyde de fer soit par l’ajout d’algues marinées à l’argile blanche.

Il est coutume d’attribuer des vertus spécifiques à chaque couleur.
L’argile blanche ou kaolin renforce les peaux ou les cheveux secs et abîmés. Elle favorise l’élimination des toxines par le corps (et non par absorption par l’argile comme l’argile verte). Elle a une action cicatrisante.

L’argile rouge est recommandée aux peaux sensibles ou sèches. Elle redonne luminosité aux peaux atones.
L’argile rose (souvent un mélange d’argile blanche et d’argile rouge) convient aux peaux sensibles et délicates. Elle prend soin des peaux fines et réactives.
L’argile jaune stimule et ré-oxygène la peau. Elle est l’amie des peaux matures et sensibles. Elle retonifie la peau en douceur.
L’argile violette, mélange de différentes argiles adoucit les peaux normales et grasses. Elle favorise la cicatrisation.
L’argile bleue, rare à l’état naturel, est connue pour ses propriétés oxygénantes et détoxifiantes.
Le rhassoul ou ghassoul, originaire du Maroc, est utilisé pour réguler l’excès de sébum dans les cheveux ou la peau. On le retrouve dans le traditionnel savon noir.
Et enfin, l’argile verte, la plus populaire et la plus polyvalente. Elle est la plus complète en principes actifs et répond donc à, pratiquement, tous les besoins.
La suite de cet article lui est consacré.

Les propriétés de l’argile verte


L’argile est absorbante, elle agit comme un buvard en épongeant le liquide, le gras, les odeurs, les toxines...

L’argile est adsorbante, elle fixe les toxines et favorise leur élimination mais de plus, elle libère de "bonnes particules" comme les minéraux.

Ces deux fonctions principales lui confèrent des propriétés
- bactéricides et antiseptiques : elle élimine sur son passage les indésirables tels que bactéries, virus sans détruire les cellules environnantes.
- cicatrisantes : elle favorise la reconstruction cellulaire.
- hydratantes et adoucissantes : elle agit comme un vrai soin de beauté.
- décontractantes : elle soulage un mal de dos, les douleurs rhumatismales.
- régulatrices et anti-acides : elle intervient efficacement en cas de soucis gastriques et intestinaux.
- énergisantes : elle permet de lutter contre la fatigue et les petites baisses de forme.

L’utilisation de l’argile verte

- La voie interne.
Dans la civilisation antique, les préparations liquides de lait ou d’eau d’argile permettaient de lutter contre la dysentrie. Revitalisantes, elles rétablissent la fonction des organes de manière naturelle.

  • Mode d’emploi
    • Versez une à deux cuillères à café d’argile dans un verre d’eau peu minéralisée et mélangez à l’aide d’une cuillère en bois (pas de métal).
    • Laissez reposer le mélange quelques heures ou toute une nuit.
    • Il existe ensuite deux façons de consommer la préparation :
      on ne boit que l’eau en surface, on parle alors d’eau d’argile ;
      on mélange à nouveau et on boit le tout, on parle alors de lait d’argile.
  • Posologie
    • Durant la première semaine, il ne faut boire que l’eau d’argile en raison d’un verre par jour le matin ou le soir mais toujours une heure avant le repas. Par la suite, augmentez progressivement la teneur en argile en mélangeant plus ou moins la préparation. Après trois semaines, une semaine d’arrêt s’impose. Si nécessaire, la cure peut reprendre en alternant une semaine de cure et une semaine d’arrêt.
  • Indications
    • Fatigue
    • Etat dépressif
    • Gastro-entérite
    • Problèmes de peau
    • Diarrhée : 2 à 3 verre d’eau argileuse par jour.
  • Précautions
    • Cette utilisation demande quelques précautions et n’est pas adaptée à tout le monde.
    • Elle est déconseillée aux personnes
      • qui suivent un traitement médical ;
      • qui ont déjà eu une occlusion intestinale ;
      • qui ont une hernie abdominale ;
      • qui souffrent de constipation chronique ou qui ont tendance à être constipées ;
      • qui souffrent d’hypertension, de problèmes veineux, de faiblesse rénale ;
      • qui ont une alimentation riche en graisse et/ou qui ont récemment pris de l’huile de paraffine (l’huile, les aliments gras, l’huile de paraffine durcissent l’argile, cela entraîne constipation voire bouchon)
    • Elle est déconseillée aux femmes enceintes et aux enfants avant trois ans.

L’argile, "grand nettoyeur" du corps, peut entraîner l’évacuation de vers, de sang ou d’autres substances ignorées dans le corps ou encore diarrhée ou constipation. C’est le processus d’élimination qui se met en route, tout se remet en place au fil de la cure.

- La voie externe.
C’est la façon la plus simple de profiter des bienfaits de l’argile.

  • Applications
    • Dans le bain, pour bénéficier de ses vertus purifiantes et adoucissantes ou pour se détendre, diluez 3 ou 4 cuillèrées à soupe d’argile dans l’eau à 37°. Après une trempette d’une vingtaine de minutes, soit se rincer à l’eau tiède soit s’envelopper dans un peignoir et se détendre encore une petite demi-heure avant de se rincer.
    • En masque de beauté, pour purifier, redonner de l’éclat au teint, atténuer les rides, préparez une fois par semaine une pâte d’argile à appliquer en couche épaisse en évitant le contour des yeux sur une peau propre et légèrement humide. Laissez poser entre 10 et 20 minutes en humidifiant si nécessaire. Rincez à l’eau tiède puis à l’eau froide.
    • En shampoing ou en masque capillaire, pour réguler la production de sébum, éliminer les pellicules, apporter brillance et volume à la chevelure, appliquez, une fois par semaine, une pâte d’argile sur les cheveux humides. Massez délicatement. Rincez et procédez au shampoing.
    • En cataplasme, pour décongestionner, combattre une inflammation, cicatriser, calmer les douleurs.
      En cas de brûlure, le cataplasme empêche la formation de cloques, évite l’infection et favorise la reconstruction de la peau.
      L’argile résorbe les hématomes, fait disparaître l’enflure et absorbe les souillures en cas de traumatisme ou de plaie.
      Posée sur la nuque, elle absorbe la chaleur en cas de fièvre.
      Elle atténue la douleur dentaire quand on pose le cataplasme sur la joue.
  • Comment préparer un cataplasme d’argile ?
    • Préparez une pâte d’argile : versez l’argile concassée dans un plat en verre ou en grès. Couvrir avec de l’eau jusqu’à 1 cm au-dessus de l’argile. Attendre une 1/2 heure à une heure sans malaxer. En cas d’urgence, on peut utiliser directement le mélange argile/eau sans attendre.
    • Le cataplasme :
      • Prendre la pâte d’argile avec une cuillère en bois et la poser en épaisseur de deux cm sur un support (tissu, papier absorbant, feuille de chou). Le support doit dépasser largement la pâte pour éviter tout débordement.
      • Le cataplasme se pose côté argile directement sur la peau. Bander le cataplasme afin de le maintenir en place.
      • Après avoir retiré le cataplasme, lavez la peau à l’eau. Ceci n’est pas nécessaire si les cataplasmes se suivent sans interruption.
      • Il est important de ne pas interrompre un traitement en cours. Les poses se poursuivent donc jusqu’à la guérison complète.
      • Pour les brûlures, plaies purulentes, les poses se succèdent sans interruption et plus rapidement : première pose durant 15 min., seconde durant 30 min., 3ème durant une heure...
        Dans les cas d’urgence, les poses se succèdent sans interruption. Après une journée, on peut laisser un temps de pause entre deux applications, on augmente ce temps en fonction de l’évolution de la guérison.
        Dans les autres cas, on applique le principe de deux cataplasmes par 24 heures.
    • La pâte peut être froide pour combattre le feu de la fièvre ou de l’inflammation mais si le cataplasme doit être posé près d’un organe, il faut l’appliquer tiède pour ne pas utiliser l’énergie de ce dernier à réchauffer l’argile.
      Lors de l’application du cataplasme froid, une sensation de chaleur doit survenir après quelques minutes. Si ce n’est pas le cas, chauffez le cataplasme (bain-marie, soleil...)
    • Un cataplasme ne peut servir qu’une seule fois car, après usage, il est chargé de toxines.
      Il ne faut surtout pas le jeter dans l’évier, il pourrait boucher celui-ci en s’amalgamant. Ce conseil est valable pour le dépôt de l’eau d’argile.

En conclusion


On ne connaît pas la totalité des problèmes pour lesquels l’argile agit efficacement. Mais dans le cas où l’argile n’apporte aucune amélioration dans les 48 heures suivant le début du traitement, c’est que l’argile ne sera pas efficace.
Soin polyvalent, il est bon de posséder chez soi un tube de pâte d’argile prêt à l’emploi.

........................ Une fois de plus, mère nature nous montre ses richesses.........................


PS

Les quelques recettes issues de la littérature n’engagent en aucune façon l’auteur de l’article et l’administrateur du site Aromattitude.
Il appartient à chaque utilisateur de respecter les précautions d’emploi et les modes d’administration.
En cas de doute, il est préférable de consulter un médecin, seule personne apte à poser un diagnostic.

Sources :
P. Andrianne, L’argile, médecine ancestrale, Ed. Amyris
F. Guillain, L’argile, tout simplement !, Ed. Demeter
A. Lelief-Delcourt, L’argile, c’est sain et malin, Ed. Leduc
G. Sitzia, Argiles thérapeutiques, Ed. Trédaniel.


Vous avez aimé cet article ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Réactions à cet article.

(Par gemmae. Le 11/10/2012.)

merci j’ai encore appris pas mal de choses :)